Dossier à la UnePolitique

4ème édition de la semaine française : la vice-ministre du Budget Maguy Rwakabuba laisse bonne impression au stand Nord-Kivu

La 4ème édition de la Semaine française s’est déroulée du 24 au 27 mai 2017 à l’Institut français de Kinshasa. Le numérique et l’agribusiness ont été au cœur de cette rencontre des businessmen, start-up, jeunes entrepreneurs… Organisée par la Chambre de commerce et d’industrie franco-congolaise -CCIFC. Dans la journée de clôture, la nouvelle Vice-ministre du Budget Maguy Rwakabuba Ribagiza n’a pas hésité de marquer sa présence dans les annales du 4ème numéro de ce grand rendez-vous du monde des affaires.
En tant que fille du terroir, l’ancienne Vice-Ministre de la Santé Publique a visité le stand Nord-Kivu, sa province natale et y a fait bonne impression. Pour elle, il faut, à travers pareilles rencontres des relations politiques, économiques et culturelles entre la France et la RD-Congo, établir des relations entre les partenaires de l’extérieurs et la RD-Congo pour autonomiser le pays. «Tout passe par l’agriculture, par ce que la population doit se nourrir. J’ai une très bonne impression, parce qu’il faut justement établir des relations, entre les partenaires de l’extérieurs et le pays. Donc, l’agribusness, c’est ça l’avenir. Car, on doit aspirer à être autonome, qu’on ne puisse plus importer. D’ailleurs, l’agriculture fait partie des priorités dans l’orientation du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange pour le gouvernement Tshibala», a-t-elle dit.

la vice-ministre du Budget Maguy Rwakabuba en train de visiter le stand Nord-Kivu
Lancées le 24 mai 2017 par Léonard She Okitundu, vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, en présence des ministres des Finances, Budget et des Recherches scientifiques, les activités de la Semaine française à Kinshasa se sont clôturées samedi 27 mai dernier dans une ambiance bon enfant. La vice-ministre du Budget, Maguy Rwakabuba, a été la dernière des autorités du pays à franchir le seuil de l’Institut français de Kinshasa. A l’occasion, elle a visité le stand Nord-Kivu, sa province d’origine. Positivement impressionnée, l’ancienne vice-ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel -EPSP- n’a pas gardé sa langue dans sa poche. Devant la presse locale, cette dernière a salué et félicité le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku, pour l’initiative d’exposer les produits du terroir à ce rendez-vous des affaires.
«C’est ma 4ème participation à la Semaine française à Kinshasa. Je suis impressionnée par la bonne idée du gouverneur Julien Paluku d’exposer les produits et les richesses du terroir à cette 4ème édition. Je le salue et le félicite pour cela. L’agriculture, l’élevage et le tourisme sont une particularité de notre province. Il n’y a qu’au Nord-Kivu où l’on trouve les gorilles», a-t-elle déclaré. Et de poursuivre: «on a une province riche. Mais, on a plus besoin de la paix pour continuer le développement de notre chère province. C’est la condition sine qua non. La paix se construit tous les jours. C’est le travail de toute la population, de toute la République. C’est vraiment une priorité pour le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange qui déploie tous les efforts nécessaires pour sécuriser chaque coin de la République. C’est le travail de toute la population RD-congolaise».
Commentant le thème de la 4ème édition de la Semaine française de Kinshasa, Rwakabuba a estimé: «tout passe par l’agriculture parce que la population doit se nourrir. J’ai une très bonne impression et il faut établir des relations entre les partenaires de l’extérieur et le pays. L’agribusiness, c’est ça l’avenir. On doit aspirer à être autonome, que l’on ne puisse plus importer. D’ailleurs, l’agriculture fait partie des priorités dans l’orientation du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange pour le gouvernement Tshibala». L’objectif de cette rencontre est de créer des synergies entre les offres françaises et celles de la communauté des affaires RD-congolaise. Elle offre aussi l’opportunité de réfléchir, par le biais des conférences, sur l’état actuel de certains secteurs de l’économie RD-congolaise. Le numérique et l’agribusiness ont été au menu de cette rencontre des businessmen, start-up, jeunes entrepreneurs, etc. organisée par la Chambre de commerce et d’industrie franco-congolaise -CCIFC.
René KANZUKU
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer