Dossier à la UnePolitique

27 millions USD scellent le sort de Kazembe

Rien n’a pu sauver l’ancien gouverneur, encore moins les 10.000 dollars d’avance donnés à chaque élu provincial afin de voter contre la motion de défiance initiée contre lui 
Elu gouverneur de la nouvelle province du Haut-Katanga le 26 mars 2016 après avoir  presté comme provincial de la même province, Jean-Claude Kazembe Musonda est le premier gouverneur de la formule 26 provinces à avoir succombé suite à une motion de défiance. Contesté même par son vice-gouverneur Bijou Mushitu Kat, qui a rendu sa démission peu avant le limogeage du gouverneur, ses propres ministres, l’Assemblée provinciale, le monde patronal, la Société civile et la population, l’ancien gouverneur n’avait plus le soutien de personne. Rappelé à Kinshasa il y a plus d’un mois, celui qui a été surnommé Trump ou Flodent n’a eu que ses yeux pour pleurer… au loin car au moment du vote de la motion, il était dans la capitale, espérant que les élus provinciaux à qui il avait remis 10.000 dollars chacun à titre d’avance voteraient contre.
La sanction est sans appel: 100% de vote en faveur de la motion. Jean-Claude Kazembe Musonda est désormais le tout ex-premier gouverneur de la province du Haut-Katanga, issue du démembrement de l’ancienne province du Katanga. Frappé par une motion de censure ayant abouti à un rapport fourni, après enquête, par une commission parlementaire, il a été destitué, mardi 18 avril, par les députés provinciaux du Haut-Katanga. Selon ce rapport d’enquête parlementaire, plusieurs griefs pèsent sur l’ex-Gouv’ notamment la mauvaise gestion de la province, les relations tendues entre le gouverneur et ses collaborateurs, des cas de passation des marchés publics en violation de la procédure ainsi que la non-exécution du budget tel que voté par l’Assemblée provinciale. Bref, environ 27 millions de dollars détournés, susceptibles de faire trainer Kazembe devant son juge. Après un an de règne, Kazembe s’en va avec l’ensemble de son gouvernement.
Tout le monde était en effet agacé par les frasques de Monsieur le gouverneur qui confondait la gestion d’une province à celle d’un ligablo. «C’était tout sauf un gouverneur. Il élaborait seul le budget, faisait des engagements… sans même consulter le ministre provincial ayant en charge le Budget», s’indigne un élu originaire du Haut Katanga. Lorsque Kazembe a envoyé balader la Commission dépêchée à Lubumbashi par le Président Kabila afin de l’auditionner, tout le monde avait cru qu’il serait suspendu après son rappel à Kinshasa. Négatif. Kabila a voulu le laisser mourir de sa propre mort, en demandant aux élus provinciaux de se prendre en charge. Chose faite depuis mardi 18 avril. Alors qu’il leur avait fait une avance d’USD 10.000 chacun, soit les 50% de la somme totale, les élus provinciaux ont certes pris l’argent, mais devant les urnes, ils ont voté en suivant leur conviction. Vingt-quatre députés provinciaux sur les trente que compte cet organe délibérant y ont pris part.
Tous unanimes contre «Flodent»!  
Selon l’auteur de la motion, le député Jean Mwandwe, avant de se prononcer sur la recevabilité de la motion, les députés provinciaux avaient pris connaissance du rapport d’une commission d’enquête parlementaire. A l’en croire, l’ex-Gouv’ a commis beaucoup de bavures dès son accession à la tête de la province, notamment la mauvaise gestion de la province, les relations tendues entre le gouverneur et ses collaborateurs, des cas de passation des marchés publics en violation de la procédure ainsi que la non-exécution du budget tel que voté par l’Assemblée provinciale. Ici, des sources sûres confirment un détournement des fonds par Jean-Claude Kazembe, évalués à près d’USD 27.000.000. Informé de la motion, le gouverneur déchu avait annoncé qu’il ne répondrait pas à l’invitation de l’Assemblée provinciale qui devait l’auditionner avant de procéder au vote sur la motion. La destitution de son gouvernement a ainsi été votée en son absence, lui qui a quitté sa province depuis lundi 17 avril pour Kinshasa. Pour motiver son absence à la plénière ayant consacré sa destitution, Kazembe a adressé, samedi 15 avril, au bureau de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga, une correspondance dans laquelle il a signifié que la matière sur laquelle elle voulait statuer est administrative et ne relève pas de sa compétence. Peine perdue. Après cette destitution, le président du bureau de l’Assemblée provinciale a indiqué que le gouverneur sera notifié de cette décision dans les heures qui suivent, l’invitant à déposer sa démission auprès du Chef de l’Etat dans les 24 heures. Pour sa part, le gouverneur déchu dit s’en remettre au Président de la République pour trancher ce problème.
Avant que la plénière de l’Assemblée provinciale ne se prononce sur cette motion, Bijou Kat, vice-gouverneur du Haut-Katanga, s’était désolidarisée avec son titulaire en présentant sa démission dans la matinée du mardi 18 avril.
Il y a un mois passé, Kazembe était rappelé en consultation à Kinshasa pendant qu’à Lubumbashi, les prix de farine de maïs et des produits de première nécessité avaient connu une hausse sans précédent.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Fermer
Fermer