Dossier à la UnePolitique

Les 12 services de la CIRGL surveillent le M23

Les informations sur la reprise des activités des ex-combattants M23 montrent la nécessité de renforcer la coopération des services de renseignements dans la région des grands lacs. Le 25 janvier 2017 à Goma, la RD-Congo a fait d’une pierre deux coups, en organisant une importante réunion des services de renseignements de tous les 12 pays membres de la Conférence internationale de la région des grands lacs -CIRGL.
Premier coup: tous les directeurs généraux de ces agences spécialisées ont répondu à l’invitation de Kinshasa. Une grande première dans l’histoire des rencontres des responsables des services de sécurité de la sous-région.
Deuxième coup, tout aussi important: la RD-Congo a soulevé la question de l’activisme des ex-combattants M23, dont on a dernièrement appris des mouvements vers le Nord-Kivu, et obtenu la solidarité et l’engagement à collaborer de tous les services de la CIRGL.
Cette collaboration escomptée aidera certainement à faire avancer les enquêtes sur les activités de groupe rebelle défait. Elle permettra non seulement d’avoir des informations sur ce groupe mais aussi de mettre éventuellement l’armée sur la vraie piste.
Il y a deux semaines, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, avait fait part d’une incursion des rebelles M23 sur le territoire de la RD-Congo. Le gouvernement avait confirmé ces informations via son porte-parole Lambert Mende. Kampala avait démenti avant d’indiquer l’arrestation d’une centaine d’ex-combattants M23 surpris avec armes et munitions.
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer