EcofinSociété

RDC: Julien Paluku lance une société de production des câbles électriques

Désormais, la RD-Congo produit ses propres câbles électriques. Il s’agit de l’innovation de la société PROTON qui a été porté sur le fonds baptismaux, mercredi 22 juin 2022, par le ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya. La cérémonie du lancement officiel a eu lieu au siège de l’entreprise à Kingabwa, dans la commune de Limete à Kinshasa. Selon le ministère de l’Industrie, ce lancement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan directeur d’industrialisation de la RD-Congo. Selon des sources sûres, l’usine a une capacité de production de 3.600 tonnes de câbles électriques par an qui respectent les normes internationales et nationales.

La société génère 150 emplois directs grâce à l’accompagnement deux ans durant par le ministère de l’Industrie. A cette occasion, le ministère de l’Industrie, Julien Paluku, a annoncé que le gouvernement RD-congolais va prendre la mesure portant la réduction de l’importation des câbles électriques en vue de protéger les industries locales, avant de jeter des fleurs sur l’entreprise PROTON qui fait partie du groupe RAWJI.

«Depuis que nous avons célébré l’an 1 du gouvernement des Warriors, nous sommes maintenant sur le terrain pour voir comment est en train de s’exécuter la politique industrielle de la RD-Congo telle que nous l’avons adoptée au Conseil des ministres», a signifié le ministre Julien Paluku.

Il a en outre signalé qu’il était à Kimpese, au Kongo Central, pour lancer l’usine de production des sacs de ciment, avant de revenir sur Lubumbashi pour les tuyaux PVC, mais également une usine qui va fabriquer les câbles électriques d’ici décembre 2022. «Nous sommes heureux du fait que la politique industrielle est en train de se mettre en œuvre au pays avec la société PROTON qui produit déjà les câbles électriques avec l’utilisation de notre cuivre», a-t-il soutenu, rappelant   qu’en 1960, la RD-Congo était à 10.000 usines industrielles, mais, aujourd’hui, on a moins de mille usines.

«Avec notre avènement, nous voulons rehausser le tissu industriel, pour qu’à l’horizon 2030-2035, nous puissions aller autour de 10.000 entreprises en RD-Congo et participer à la formation de notre produit intérieur brut», a affirmé le ministre de l’Industrie. Julien Paluku a également insisté sur le fait que les RD-Congolais achètent les produits Made in Congo afin de mettre fin à l’importation des câbles électriques venant de l’extérieur, qui d’ailleurs ne sont pas certifiés selon les normes ISO, tout en rappelant qu’au niveau du ministère, 1000 normes sont produites.

«En achetant les câbles importés de l’extérieur, vous perdez 20% de la valeur de câbles, soit la possibilité pour les câbles de ne pas créer les incendies dans la maison», a-t-il révélé.

Pour sa part, Ideshabal Chimavula, Directeur général de l’Agence nationale de l’électricité et des services énergétiques en milieux rural et périurbain -ANSER-, a promis d’accompagner cette société. «Nous sommes très contents de cette invitation du ministère de l’Industrie pour présenter cette pépite. Je voudrais annoncer que nous avons élaboré le Plan d’électrification de ce pays et les objectifs que le Chef de l’État nous a fixés sont très ambitieux, soit 30% d’ici 2025 et environ 60% à l’horizon 2030. Le défi majeur pour nous, c’est de savoir est-ce qu’il y a l’approvisionnement parce que le pays a un taux d’électricité très faible aujourd’hui», a-t-il conclu. 

Mymye MANDA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer