Ecofin

Projet de loi des Finances 2014: les télécommunications disputent la pôle position aux mines

Le ministre des PT-NTIC est très déterminé à atteindre les assignations au Budget 2014 concernant son secteur
Le ministre des PT-NTIC est très déterminé à atteindre les assignations au Budget 2014 concernant son secteur
Le gouvernement compte énormément sur le secteur des télécommunications pour engranger plus de recettes au budget de l’année prochaine. Selon le ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication, Tryphon Kin-kiey, son ministère dispose d’au moins 6 recommandations inscrites à la Loi des Finances déposée la semaine dernière au Parlement pour adoption.
Ainsi, le crabe tient déjà en alerte tous ses services censés participer à la mobilisation de ces recettes dont l’Etat a sensiblement besoin pour son fonctionnement. La lutte contre les sims box amorcées il y a peu et qui a déjà produit des résultats encourageants va encore s’intensifier. L’ultime objectif est de récupérer autant de minutes possibles sur toutes les communications en direction de la RD-Congo.
Jamais auparavant ce secteur n’avait jamais aussi responsabilisé. Son ministre de tutelle en est fier, en même temps qu’il mesure les responsabilités qui reposent désormais sur ses épaules. 6 recommandations, soit six actes générateurs de recettes, ce n’est pas peu. C’est le top de top des tous les ministères. Le gouvernement a été certainement séduit par la détermination dont a fait montre le ministre dans sa campagne lancée pour mobiliser assez de fonds pour le trésor. De traditionnelles 20 millions de minutes sur les appels internationaux entrants à son arrivée à la tête du ministère des PT-NTIC, on est désormais à 42 millions, soit une augmentation de 108%.
Cela n’était jamais arrivé auparavant! Depuis plus de 10 ans, tout le monde voyait, tout le monde laissait faire… Le sens de responsabilité et le courage de stopper cette hémorragie faisait énormément défaut! Aujourd’hui, en toute responsabilité, on peut se rendre compte de ce que perdait l’Etat RD-Congolais dans cette affaire. «Les 4 sites déjà démantelées représentaient 20 millions de minutes, ce qui constituait un manque à gagner d’au moins USD 1,6 million chaque mois pour le Trésor  public», affirme Tryphon Kin-kiey devant la presse, se basant sur un rapport du consortium Entreprise Telecom et Agilis international. Loin d’être satisfait, Kin-kiey annonce par contre la poursuite de la battue contre tous les fraudeurs. Aussi, le ministre rappelle aux opérateurs d’honorer leurs engagements pris tour à tour devant le gouvernement et devant le Chef de l’Etat.
«Il est à normal que jusqu’à ce stade certains opérateurs boudent toujours de remettre à temps leurs CDRs au consortium pour une analyse des données», fixe le ministre qui ne se réserve de passer à la sanction. S’agissant de la coopération des opérateurs dans la lutte contre la faraude, note le ministre, Orange bat le recors avec plus de 900 cartes sims frauduleuses déctées, suivi de Vodacom avec près de 800 cartes sims. Tigo et Africell viennent juste derrière avec respectivement 540 et 504 cartes sims frauduleuses chacune. Airtel, clôture la marche avec 125 cartes. Mais dans l’ensemble, selon le rapport du gendarme, les déclarations des opérateurs restent minorées par rapport au volume réel du trafic international entrant.
YA KAKESA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer