Ecofin

Frabemar, une poule aux œufs d’or!

Monsieur Franco Bernardini, patron de Frabemar, reçoit en cadeau un bouquet de fleur à l'occasion de l'inauguration d'une école à Mbudi
Monsieur Franco Bernardini, patron de Frabemar, reçoit en cadeau un bouquet de fleur à l’occasion de l’inauguration d’une école à Mbudi
D’USD 17.000 à USD 330.000 des recettes mensuelles réalisées grâce au partenariat entre cette agence maritime italienne et l’Office de gestion du fret multimodal -OGEFREM- dans le projet FERI-AD, Frabemar SPRL passe pour un partenaire en or du gouvernement dans la lutte pour la maximisation des recettes
Le mariage entre l’OGEFREM et Frabemar date seulement du 22 avril 2008. A peine 5 ans de vie commune, mais des réalisations issues de leur union étonnent l’opinion toute entière. Grâce au prêt Frabemar, l’OGEFREM a pu se construire un siège social digne de ses 33 ans d’existence et qui fait désormais la fierté de toute la République. Les signes ne sont pas trompeurs.
Le sourire séduisant affiché par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange à la faveur de l’inauguration de ce somptueux bâtiment de 10 étages en dit long! Loin de rester seulement collé à son partenariat avec l’OGEFREM, le géant européen s’est également illustré per des œuvres sociales au profit des populations démunies. Le gouvernement provincial de Kinshasa en a été un des principaux bénéficiaires. Il continue de dire merci jusqu’à ce jour…
Il était une fois, en 1995, en Italie, Monsieur Franco Bernardini, un marin d’une trentaine d’années de carrière passées en Afrique Occidentale, créait Frabemar, une agence maritime aujourd’hui comptée parmi les plus grandes en Europe et les plus importantes en Afrique. Convaincu des potentialités africaines en matière de transport par mer, l’Italien avait risqué gros en décidant de mettre son expérience de 30 ans à la disposition de Frabemar SPRL, alors tournée vers les transports maritimes en direction de l’Afrique de l’Ouest.
Inconnue pour le monde marin RD-congolais de l’époque, Frabemar avait fini par impacter positivement grâce à ses folles réalisations avec d’autres pays africains en manque eux aussi d’une firme crédible et fiable disposant de l’expérience avérée en matière de représentation maritime internationale. Pendant ce temps, la RD-Congo et l’OGEFREM soufrent. Malgré des investissements réalisés, l’Office ne récolte pas grand-chose sur plan économique. Son partenaire belge de l’époque ne lui versait qu’environ USD 17.000 par mois. Il avait alors fallu le courage des mandataires de l’OGEFREM de l’époque dont le DG Emile Ngoy pour mettre fin à cette situation.
Le 22 avril 2008, malgré toutes les pressions et les intimidations, l’agence italienne a été recrutée pour accompagner l’Office dans cette tâche. Aujourd’hui, 5 ans plus tard, les résultats sont palpables. Les souffrances qu’avaient endurées les membres du comité de gestion ainsi que d’autres cadres, un moment emprisonnés, ne sont aujourd’hui qu’une simple douleur éphémère du passé. Grâce à ce partenariat, l’OGEFREM a pu non seulement engranger des recettes, mais aussi bénéficier des plusieurs autres avantages sociaux.
Un partenariat gagnant-gagnant
Il n’y a pas que l’Office qui s’est retrouve dans cette collaboration avec Frabemar. Les populations RD-congolaises aussi! A Lukunga, par exemple, une école a été complétement retapée et équipée grâce au financement des Italiens. Les habitants de ce coin de Kinshasa ont même vu une nouvelle école moderne germer du sol, toujours grâce au financement de Frabemar. Les Italiens n’ont pas attendu beaucoup d’années pour investir dans le social! Le samedi 29 Janvier 2011, à Mbudi, un quartier de la périphérie de Kinshasa, Franco Bernardini, en présence de la ministre provinciale de l’Education, Thérèse Olenga, a inauguré le nouveau bâtiment du Groupe Scolaire Tshiseleka, une école construite totalement par les fonds de Frabemar. C’est historique! Ça faisait plusieurs années que ce quartier n’avait plus une école moderne et viable.
Ce jour-là, les 500 élèves inscrits régulièrement dans cette institution d’enseignement primaire, tout comme leurs enseignants et encadreurs, n’avaient manqué de manifester leur joie pour ce joyau dont ils venaient d’être doté par ce bienfaiteur. Le 28 septembre 2012, Thérèse Olenga était encore conviée à une cérémonie d’inauguration d’école. Toujours dans la même zone. Encore une école primaire moderne sortie de nulle part! Complexe Scolaire Lukunga. Encore une autre réalisation signée Frabemar! Les remerciements fusent de partout. Bernardini avait bien compris que le développement de la RD-Congo, tel que souhaité par le Raïs, passe nécessairement par l’éducation. D’où, tout l’intérêt que Frabemar accorde aux projets relatifs à l’éducation en RD-Congo.
Un avenir radieux!
Tout petit au départ en 1995, le partenaire de l’OGEFREM s’est depuis imposé sur le continent. Aujourd’hui, le groupe italien est présent dans 5 pays africains. Il dispose d’un large réseau de 60 agents portuaires dans le monde dont 20 en Afrique. Aussi, l’agence italienne a signé des contrats de mandats spéciaux avec quelques Conseils des chargeurs africains dont celui de la RD-Congo, de l’Angola, du Niger, du Gabon et de la Guinée-Bissau. Très prochainement, confient des sources crédibles proches de l’agence, Frabemar va ouvrir une représentation permanente en RD-Congo.
Cela parait une réponse positive à l’appel lancé aux investisseurs étrangers par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila qui, lors de son dernier discours, avait convié tous les investisseurs étrangers à saisir les opportunités d’affaires qu’offre la RD-Congo sur base des partenariats gagnants-gagnants. «Celui qui veut maitriser le monde doit tout d’abord maitriser la mer», dit un vieil adage. Kabila semble avoir compris et intériorisé cet adage. D’où, l’attention particulière qu’il accorde à l’Office de gestion du fret multimodal -OGEFREM-, qui s’est engagé depuis 5 ans sur le chemin de la modernité grâce à l’appui de son partenaire italien. En instaurant la FERI, l’OGEFREM a sensiblement modernisé son système de fret.
Principalement, la FERI sert à fournir aux chargeurs des informations sur le mouvement de leur cargaison en temps réels, à assurer la traçabilité de la marchandise, à fournir des statistiques exactes et fiables à l’import, à donner des éléments précieux sur la valeur de la marchandise, à conformer la RD-Congo au code ISPS grâce aux informations permettant à l’Etat RD-congolais d’interdire l’accès à ses frontières nationales tout produit prohibé ou jugé dangereux pour la santé ou la sécurité de ses populations. Avec le partenariat OGEFREM-Frabemar, la RD-Congo gagne. Sur le plan social tout comme sur le plan économique, les retombées sont visibles. Personne ne pourra oublier que c’est grâce à cette poule aux œufs d’or que l’OGEFREM a pu se doter d’un siège moderne sur fonds propres. Les lendemains s’annoncent meilleurs et très prometteurs pour ces deux entreprises qui œuvrent en joint-venture!
HMK              

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer