Culture

Prince Kandala veut contribuer à l’épanouissement des jeunes Tshokwe

La Mutuelle Tshokwe a organisé, samedi 25 juin 2022 en la salle Cité des anges 2, dans la commune de Kasa-Vubu, la Journée de la jeunesse Tshokwe. Ces retrouvailles restent inoubliables pour les jeunes Tshokwe de Kinshasa. Grâce à cette structure que dirige Prince Lambert Kandala, les jeunes Tshokwe de Kinshasa ont été édifiés autour du thème principal: «La jeunesse Tshokwe, son identité, sa fertilité et son émancipation».

Hormis ce sujet, ces jeunes ont bénéficié des autres sous-thèmes, à savoir: «La jeunesse Tshokwe et son identité biologique et culturelle» animé par Brian Issanzu, secrétaire général de la Mutuelle Tshokwe; «La fertilité chez les garçons et filles Tshokwe» par le révérend docteur Leonard Jinga ainsi que «La jeunesse Tshokwe, sa résistance pour son émancipation» par André Kisangi.

«Le but de cette manifestation est que la jeunesse Tshokwe prenne conscience, ses responsabilité pour assurer son avenir», a signifié Prince Lambert Kandala, précisant qu’à partir de maintenant, la Mutuelle Tshokwe va établir le programme d’encadrement des jeunes à Kinshasa et partout où il y a les Tshokwe en RD-Congo.

«Nous les invitons à s’enregistrer et se faire connaître pour constituer une banque de données à laquelle nous allons recourir de manière rationnelle et systématique pour l’avenir de tout le monde», a-t-il appelé. Et de souligner: «nous devons aujourd’hui produire des fruits car, le peuple Tshokwe est un grand peuple. Le moment est arrivé pour que nous soyons fertiles. Maintenant, nous avons pris conscience. Notre peuple doit être fertile, notre jeunesse doit être fertile. Tout ce que nous faisons doit produire des fruits».

La journée de la jeunesse Tshokwe s’est clôturée par un rafraichissement et une animation musicale Tshokwe. Ayant pour devise: «katshokwe lawulabwa, qui signifie en Tshokwe, réveille-toi, les yeux grandement ouverts!», la Mutuelle Tshokwe a pour mission de protéger et promouvoir le patrimoine artistique et culturel Tshokwe; consolider les liens de fraternité entre les membres et les autres peuples; faire accéder le plus grand nombre d’entre eux aux richesses de leurs milieux respectifs; réécrire leur histoire biaisée par le colonisateur; relever les nombreux défis qui se dressent sur le chemin de leur existence; enfin, encourager la jeunesse Tshokwe à s’investir dans les domaines de la vie de leurs patries respectives.

Elrick ELESSE

Articles similaires

Fermer
Fermer