Culture

Pambazuko, le nouveau feuilleton radiophonique en swahili

Population Media Center-PMC RD Congo- vient de lancer la diffusion du feuilleton radiophonique en langue Swahili, «Pambazuko». C’est le troisième programme que PMC RD-Congo vient de réaliser après Vivra Verra en français lancé en septembre 2014, et Elembo en lingala, lancé en février 2015. Lancé officiellement le 24 février 2016 à Kinshasa, le feuilleton Pambazuko exploite quatre hématiques notamment la santé de la reproduction, les viols post conflits, l’éducation de la jeunesse ainsi que la santé de l’enfant et la vaccination. Ce feuilleton se déroule dans un décor imaginaire à Ruze, pays des lacs, forêts, savanes et brousses où sont implantées les contrées de Kanyakoma, Kasisi, Madova et Tamu Tamu. Il vise les audiences des aires linguistiques swahili-phones.
 
Population Media Center -PMC- se préoccupe, entre autres, des questions de la santé maternelle et de l’enfant, de la santé de la reproduction, ainsi que d’autres problèmes connexes d’ordre social et sanitaire. L’objectif étant d’améliorer le bien-être de la population et de réduire la pauvreté et enfin, atteindre les objectifs du développement durable. Dans cette logique, cette ONG, avec l’appui de ses partenaires, développe des programmes en se basant sur l’approche Sabido qui promeut la stratégie de l’éducation à travers le divertissement par les medias, en vue de fournir des informations stimulant les changements sociaux et suscitant le changement des comportements. Aujourd’hui, PMC RD-Congo vient de mettre en diffusion le nouveau feuilleton en swahili, Pambazuko. Ce, après «vivra verra» en français, lancé en septembre 2014 et diffusé à l’échiquier national par la radio Okapi, et ensuite «Elembo» en lingala, qui est sur les ondes depuis février 2015 et diffusé par 11 radios communautaires qui desservent la ville de Kinshasa et ses environs ainsi que les grandes agglomérations de l’ancienne province de l’Equateur et la partie sud de l’ancienne province Orientale. Lors de la cérémonie du lancement officiel de Pambazuko, mercredi 24 février à Binza Macampagne dans la commune de Ngalima, le Représentant Résident de PMC en RD-Congo, Gabin Kifukiau Mabanzila, a indiqué que ce troisième feuilleton sera diffusé par 14 radios communautaires essentiellement localisées dans la partie Est du pays. A en croire Gabin Kifukiau, les résultats attendus de ces différents programmes comprennent l’apprentissage de nouvelles connaissances, l’adoption de nouvelles attitudes positives en relation avec les points abordés dans les intrigues, l’adoption par les auditeurs des attitudes saines telles que la réduction de nombres d’enfants désirés, et enfin l’augmentation par les femmes de la pratique de l’allaitement au lait maternel des enfants pendant leurs premiers six mois et l’augmentation de la demande de l’utilisation par les femmes et les jeunes des services sanitaires et de la contraception.
«A ce jour, nos sondages téléphoniques mensuels indiquent les taux moyens d’écoute de 30% pour vivra verra, et 39% pour Elembo. Ce taux intéressants vont à la longue constituer la masse critique nécessaire à la transformation sociale et au changement des comportements», a-t-il révélé. Et d’ajouter: «Notre tactique est de faire plus avec moins de moyens, d’où l’idée d’obtenir le partenariat des radios communautaires et toutes les radios que nous abordons s’accordent sur le fait que nos feuilletons sont de qualité et sont de nature à valoriser leurs grilles de programmes et d’étendre significativement leurs audiences ». peu avant de clore son propos, Gabin Kifukiau a émis le vœu d’obtenir des fonds additionnels d’autres partenaires, en vue de réengager les deux autres programmes qui sont en suspension, à savoir «Mutoto wa Nkesha» en Tshiluba et «Vuvu kieto» en Kikongo. Ce qui verra, a-t-il renchéri, les quatre groupes linguistiques du pays équitablement servis, et la participation de PMC au bien être des femmes et des enfants de la RD-Congo sera marquée de manière indéniable dans la mémoire collective.
Prenant la parole pour procéder à la présentation du feuilleton, la réalisatrice, Madame Mathy Babaka, a d’abord expliqué que Pambazuko est un mot swahili qui signifie «Aube ». En claire: la journée commence par l’aube, nouvelle opportunité de faire des choix meilleurs que la veille, ou encore d’agir mieux que la veille. « Pambazuko pour nous c’est le nouveau départ», a indiqué la réalisatrice Mathy Babaka. Elle a précisé que dans Pambazuko, comme dans les deux précédents feuilletons, quatre thématiques sont développés à travers quatre décors fictifs différents. Ce troisième feuilleton produit par PMC RD-Congo vise, lui aussi, l’amélioration de vie de la population en recourant à la stratégie de l’éducation par le divertissement.
 
Oitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer