Culture

Kinshasa: Ngobila rend hommage à Pepe Kalle

28 novembre 1998 – 28 novembre 2020, cela fait 22 ans depuis la disparition de l’éléphant de la musique RD-congolaise moderne, Jean-Baptiste Kabasele Yampanya wa Ba Mulanga, alias Pepe Kalle. Pour honorer sa mémoire, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, est allé, samedi 28 novembre 2020, déposer sa gerbe de fleurs sur la tombe de cet artiste musicien au cimetière de la Gombe.

C’était en présence de la famille biologique de Pepe Kalle, de ses anciens musiciens et de quelques membres de l’exécutif provincial de Kinshasa, notamment la Commissaire générale chargée de la culture et arts, Yvette Tabu. Dans une interview accordée à la presse, Gentiny Ngobila a reconnu le talent artistique de Pepe Kalle, avant de revenir avec détails sur son parcours musical.

«Tous ceux que nous aimons réellement ne peuvent jamais disparaître définitivement. Pepe Kalle c’est l’éléphant de la musique RD-congolaise moderne, c’est un grand musicien sans complexe au contour physique très impressionnant, qui a élevé notre musique au firmament. C’est un chanteur à la voix qui pouvait impressionner les mélomanes par ses belles mélodies, ses belles paroles. Il fait partie des musiciens qui ont marqué l’histoire de la musique RD-congolaise», a fait savoir le gouverneur Gentiny Ngobila. En tant que l’un de ses mélomanes, le premier citoyen de la ville de Kinshasa a dit garder de Pepe Kalle l’image d’un grand musicien hors du commun et pétri de talents, qui pouvait sans nul doute assurer la relève de Tabu Ley, Grand Kalle, Wendo et bien d’autres.

«Pepe Kalle c’est les 2,10 mètres, c’est les 160 Kg que la musique RD-congolaise a connu. Il vaut ce sobriquet d’éléphant de la musique RD-congolaise non seulement par sa voix forte mais aussi par sa masse corporelle qui ne l’empêchait pas de danser si facilement», a-t-il renseigné. Très sollicité d’autres musiciens pour son savoir-faire, Pepe Kalle a débuté sa musique en 1969. Très tôt, il a eu le privilège de faire la connaissance de l’artiste musicien Grand Kalle avec qui ils ont enregistré la chanson «Papy» qui est le verso de la chanson «bébé 69» de Matthieu Mukuka. En 1972, il a exhaussé son vœu d’interpréter avec Tabu Ley plusieurs chansons comme «Arabia», «Quelle affaire».

Par ailleurs, au regard de l’héritage musical laissé par ce grand artiste, le gouverneur Gentiny Ngobila a invité les jeunes musiciens à s’inspirer de thématiques musicales exploitées par Pepe Kalle pour offrir aux mélomanes une musique éducative sans insanités. A cette occasion, il a félicité et remercié le Bassiste Lofombo qui était présent au cimetière de la Gombe, pour son attachement inconditionnel à son patron Pepe Kalle ainsi qu’à sa famille biologique.

Dans cette optique, Gentiny Ngobila a conseillé Lofombo à perpétuer l’œuvre de Pepe Kalle, en organisant les bonnes choses au sein de l’orchestre Empire Bakuba créé en 1970.

Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer