CultureDossier à la UnePolitique

Le pays fait honneur à ses génies : artistes décorés, chapeau Banza

Baudouin Banza Mukalay 2
Artisan de cette manifestation imbriquée dans la vision du chef de l’Etat, le ministre de la Culture a souligné que cette cérémonie se veut un rite fondateur d’une culture de reconnaissance du mérite, mérite du travail bien fait, un appel et une promesse d’un humanisme en partage, un appel à l’unité et à la fraternité des corps et des esprits dans la chaleur de la forge inventive
 
Cérémonies émouvantes mardi 29 décembre au Palais du peuple où, pour la première fois, les artistes, écrivains et opérateurs culturels, ces génies que le pays compte et qui amènent ses populations en extase ont été massivement honorés de cette manière par les gouvernants, en présence de la First Lady, par le numéro deux de la République et de leur vivant, puis à la Cité de l’Union Africaine où le Président de la République a offert un repas somptueux aux lauréats dans la soirée. Un grand coup signé Banza Mukalayi Nsungu, le ministre de la Culture et arts.
Nos savants, toutes disciplines confondues, n’ont pas tari d’éloges à l’endroit du Président de la République, pour sa vision et son initiative qui sortent de l’ordinaire, au speaker de l’Assemblée nationale Aubin Minaku pour sa présence et le cadre offert, le siège du Parlement, ainsi qu’au ministre de la Culture, Baudouin Banza Mukalayi, applaudi pour la mise en œuvre de cette vision du Chef de l’Etat et pour avoir rendu à ce portefeuille toutes ses dimensions. La culture ce n’est pas seulement la musique même si celle-ci vend bien l’image du pays à l’étranger. C’est aussi et surtout l’art dans ses différentes facettes.
Venus de différentes provinces et de la Diaspora, ces heureux lauréats sont issus de diverses disciplines artistiques, notamment la musique, les belles lettres, le théâtre et l’artisanat, l’architecture, la photographie, la critique d’arts, la chronique culturelle, la mode, la publicité, le cinéma et les arts plastiques. La patrie s’est montrée reconnaissante à ces grands hommes. Dans le lot figurent entre autres les chanteurs et auteurs compositeurs Jeannot Bombenga, Lutumba Simaro, Sak Sakoul, Papa Wemba, Bozi Boziana, Maika Munan, Koffi Olomide, Tshala Muana, JB Mpiana, Werrason Ngiama, Nyoka Longo; les écrivains Bwabwa wa Kayembe, Didier Mumengi, Manda Tchebwa… les comédiens et metteurs en scène Ndundu Kivuila, Kwedi Mayimputu, Masumu Debrendet, Shako Diala… Les photographes Thorga, Kokolo ou Photo Pao… Les journalistes Nzazi Mabidi, Siula ma Siula, Aneki Ntinu, Bonaventure Nzolantima ou Georges Hemedi… Le sculpteur Liyolo Limbe, les peintres Lema Kusa et Roger Botembe et, last but nt least, le bédéiste polyvalent Asimba Bathy.
Outre les médailles d’or, d’argent et de bronze décernées aux artistes, quelques grands titres ont été aussi attribués à quelques uns: Me Liyolo -Grand officier-, Lutumba Simaro, Me Taureaux -Commandeurs-, Bombenga, Kiamwangana Mateta, Lema Kusa, Mavinga, Photo Pao -Officiers- alors que Papa Wemba, Tshala Muana, Mbilia Bel, Ray Lema… et Bwabwa wa Kayembe ont été faits Chevaliers.  
Artisan de cette manifestation, le ministre Banza a souligné que cette cérémonie se veut un rite fondateur d’une culture de reconnaissance du mérite, mérite du travail bien fait, un appel et une promesse d’un humanisme en partage, un appel à l’unité et à la fraternité des corps et des esprits dans la chaleur de la forge inventive. Il a ensuite renseigné que la culture est l’élément essentiel qui rapproche les peuples et consolide la cohésion nationale.
«C’est pourquoi le gouvernement de la République tient, désormais, à faire de la culture un vecteur du développement durable, car, en elle, une société vit et projette son avenir ses rêves, ses peines, ses craintes, ses espoirs, ses normes et ses valeurs, c’est la culture qui façonne les individus pour en faire les citoyens actifs et responsables», a poursuivi le ministre de la Culture et des arts. Et de conclure: «C’est encore la culture qui propulse l’image d’un pays. C’est le lieu de nous rappeler que notre pays n’est pas qu’un scandale géologique, comme on dit souvent mais il est également un scandale culturel mieux une merveille culturelle». Un diner a été offert aux lauréats dans la soirée à la Cité de l’Union africaine. Ci-dessous, l’intégralité du discours du ministre Banza Mukalayi Nsungu.
 
Christian BUTSILA
Patrick NZAZI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer