Dossier à la UneJusticePolitique

RDC: L’UNC en ordre de bataille derrière Kamerhe

Le Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete a lancé une invitation, samedi 4 avril 2020, à Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Président de la République. Objet: «une communication relative à l’instruction du dossier judiciaire RMP 2538/PG023.b/2020/KAM ouvert au sujet des travaux de 100 jours du Chef de l’Etat».

Cette invitation n’a pas été perçue d’un bon œil par l’Union pour la nation congolaise -UNC-, parti politique cher à Kamerhe, au point de provoquer une réunion d’urgence de la direction politique le dimanche 5 avril 2020. Au sein du parti de VK, l’on est convaincu que cette démarche est le «point culminant de l’acharnement contre la personne de son président national». C’est ce qui ressort de la déclaration faite par le bureau politique de l’UNC à l’issue de sa réunion dominicale.

«L’UNC note avec regret l’acharnement et la campagne de diabolisation menés par certaines officines en mal de positionnement sur la personne de l’honorable Vital Kamerhe aussi bien dans les médias et sur les réseaux sociaux, et ce, depuis plusieurs mois», a fait savoir l’UNC dans sa déclaration qui «condamne avec force cet acharnement sur la personne de son président national».

Le parti de VK s’est surtout insurgé face à «la grave légèreté» constatée dans la démarche de délivrance de cette invitation àson président national. Cette légèreté, l’UNC l’a établie après avoir constaté que l’invitation,qui n’a pas tenu compte du «rang» du destinataire, a été envoyée à une adresse autre que celle du concerné et déposée à l’adresse différente de celle y reprise. La même invitation, explique-t-on dans la déclaration de l’UNC, entretient  la confusion quant à la date d’émission et de présentation de VK, fixée au 6 mars 2020.

Le bureau politique national de l’UNC a, dans son message, rappelé le rôle déterminant joué par son président national entre l’après investiture du Président de la République et l’installation du gouvernement issu de la coalition CACH-FCC. «C’est en sa qualité de Directeur de cabinet du Chef de l’Etat et au nom de ce dernier que l’honorable Vital Kamerhe a managé le Programme de 100 jours initié par le Président de la République au moment où tout le monde attendait la mise en place et l’investiture du gouvernement issu des élections de 2018, évitant ainsi l’immobilisme et l’attentisme préjudiciables à la nation», a fait noter l’UNC. Et de fustiger: «L’activisme et le patriotisme de l’honorable Vital Kamerhe lui ont attiré depuis la mise en œuvre du Programme de 100 jours, injures, calomnies et autres médisances».

Pour le bureau politique de l’UNC, la tournure que prend cette affaire augure un nouveau combat politique. Il s’est ainsi dit prêt à «assumer celui qui s’ouvre et à ne pas courber l’échine». Sa force: les militantes et militants de l’UNC déjà tenus «en alerte pour le combat politique à venir».

Tout en réaffirmant son attachement à la Coalition CACH-FCC et à l’Accord de Nairobi, l’UNC a apporté tout son «soutien inconditionnel et sa solidarité à son président national à son président national l’honorable Vital Kamerhe ainsi que son appui à la vision du Chef de l’Etat et sa matérialisation à travers le programme commun du gouvernement CACH-FCC».

Crise sanitaire oblige, le parti de VK a dit toute sa préoccupation quant à la propagation de la pandémie du nouveau Coronavirus. «En cette période d’Etat d’urgence sanitaire, la priorité est la mobilisation tous azimuts pour combattre cette pandémie en observant scrupuleusement les mesures prises par le Chef de l’Etat», a déclaré l’UNC non sans mettre en garde contretoute tentative de distraction de l’opinion qui peut agir dans le sens contraire aux mesures édictées par les autorités du pays».

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer