Culture

FICKIN 9 : Kalama invite les réalisateurs RD-congolais à produire des contenus reflétant les réalités locales

L’Académie des beaux-arts -ABA- et l’Institut français de Kinshasa -IFK- vont abriter du 02 au 10 juillet 2022, la 9ème édition du Festival international de cinéma de Kinshasa -FICKIN. Axée sur le sous le thème: «Pour qui produire?». L’annonce a été faite le mardi 28 juin 2022 au cours de la conférence de presse animée par l’équipe organisatrice de ce rendez-vous cinématographique.

A cette occasion, le Professeur Henry Kalama Akulez, parrain de ce festival et Directeur général de l’Académie des beaux-arts de Kinshasa, a fait savoir que le cinéma permet à un peuple de se définir, de montrer à travers les images sa culture au monde et de vendre l’image de marque de son pays pour le rendre fréquentable. Pour lui, le premier consommateur de ce produit doit être le RD-congolais, avant d’inviter les réalisateurs République Démocratique du Congo à produire des contenus qui ressemblent à leur pays.

Pour sa part, Tshoper Kabambi, réalisateur RD-congolais, le FICKIN est un cadre de production, de formation et de réflexion. De ce fait, il poursuit plusieurs objectifs, notamment stimuler les productions cinématographiques à travers différentes sections d’ateliers, outiller les organisateurs pour le bien dudit festival, ainsi que décerner les prix aux meilleurs produits retenus. L’équipe organisatrice a, en outre, présenté aux professionnels des médias le trophée qui sera remis au meilleur réalisateur de cette 9ème édition.

Selon les organisateurs du festival, le comité de sélection a retenu septante-quatre films sur plus de 277 œuvres soumises dont 36 courts-métrages de cinéma, 13 courts-métrages de documentaires, 9 longs-métrages, parmi lesquels on a 15 films en RD-Congo, et 12 films d’animation provenant de 39 pays étrangers.

Il sied de rappeler que la première édition du Festival international de cinéma a eu lieu en 2014 à l’Institut français de Kinshasa -IFK-, tandis que, cette année, le FICKIN qui s’ouvre avec le film intitulé «Juwaa» du réalisateur RD-congolais Nganji Mutiri qui propose un programme diversifié en contenus et en lieux, soit du 2 au 3 juillet prochain, à l’ABA et du 5 au 9 juillet à l’IFK.

Mymye MANDA

Articles similaires

Fermer
Fermer