Culture

Festival Meyabe: la compagnie Jacques Bana ferme clôture la grande fête de danse

compagnie Jacques Bana
Dans le cadre de la 4ème édition du Festival Meyabe qui a ouvert ses portes samedi 26 avril 2014 à la Halle de la Gombe, les compagnies «Jacques Bana» et «Mouvoir» que dirige la chorégraphe allemande Stéphanie Thiersch ont laissé bonne impression lors de la cérémonie d’ouverture. Placée sous le thème de la «Persévérance», cette rencontre de danse s’est poursuivie jusqu’au mardi 29 avril 2014 avec la participation de plusieurs groupes de danse traditionnelle, contemporaine et hip hop de Kinshasa et d’ailleurs. Au programme, un concours de la danse hip hop était au rendez-vous depuis dimanche 27 avril avec 11 groupes. La finale de cette compétition a eu lieu le jour de la clôture soit mardi 29 à l’Institut français, Halle de la Gombe, avec 9 groupes.  
Il s’est tenu à Kinshasa depuis samedi 26 avril 2014, la 4ème édition du Festival Meyabe où plusieurs compagnies de danses venues de différents pays y ont pris part. Le coup d’envoi a été donné à l’Institut français de Kinshasa -IF-, Halle de la Gombe, en présence de plusieurs invités, amoureux de la danse et différents partenaires. L’ouverture a été marquée par la prestation de la compagnie Jacques Bana qui est l’initiateur dudit festival avec le spectacle «Prends ton temps».
Applaudi à plusieurs reprises, ce spectacle a enveloppé les fans de BanaYanga affectueusement appelé «Japonais», jusqu’au niveau d’accompagner le chorégraphe avec la chanson folklorique «Yanzau» de la province du Bas-Congo. Le spectacle «Prends ton temps» explique que: «dans un monde où tout est fonction de temps et de la vitesse, l’homme devient insensible et distrait envers lui-même et son entourage. Pourquoi ne pas s’arrêter un moment pour observer, toucher, sentir… et se rendre utile?». La musique a été assurée par SalvaMose et la régie lumière signée Pierrot Lufuankenda.
Un autre spectacle ayant retenu l’attention des habitués de l’IF est «Nature morte», œuvre de la chorégraphe allemande Stéphanie Thiersch. «Entre les terrains de stationnement et chemins à travers les champs, dans les lieux sans histoire cultivée, les deux artistes cherchent une nouvelle façon de traiter avec la nature qui les entoure. Comment l’homme peut être mort dans la nature et comment la nature peut être vivante en l’homme?», explique le spectacle.
De son côté, Noel Kitenge, administrateur du Festival Meyabe, a fait savoir le pourquoi de ce rendez-vous culturel tout en évoquant une anthologie de poèmes chinois du 10ème au 7ème siècle avant J.C qui souligne que: «les émotions se mélangent et prennent la forme des mots. Si les mots ne suffisent pas, nous parlons avec des soupirs. Si les soupirs ne suffisent pas, nous les chantons. Si les chants ne suffisent pas, alors inconsciemment nos mains et nos pieds les dansent». Il a ensuite ajouté que la tenue de cette rencontre de danse est un moyen pour les pratiquants d’exprimer leurs ressentiments.
 
Par ailleurs, un concours de danse hip hop prévu pour cette 4ème édition du Festival était au rendez-vous dimanche 27 avril 2014 à l’Ecurie Maloba, -ex. Moto na Moto Abongisa de Bandalungwa. Avec onze compagnies participantes, neuf groupes retenus pour la finale notamment «Just One», «Maxi Pro Dance», «Pro dance», «ExtemeSoldiers», «Kin West», «Les pirates», «G break dance», «Foli dance» et «Samouraï». Après la finale très attendue par le public à la Halle de la Gombe mardi 29 avril lors de la clôture du festival, trois groupes ont gagné la compétition sur neuf groupes de la finale à savoir: Just One à la 1ère place, G break 2ème et enfin ExtremeSoldiers à la 3ème.
Ce concours de danse hip hop a été réalisé avec succès dont les prix à gagner restent confidentiels. Pour Jacques BanaYanga, initiateur du Festival Meyabe et directeur de cette 4ème édition, le choix de concours sur les groupes hip hop était dans le but d’enlever l’équivoque de show seulement dans la danse hip hop et de tracer un nouveau chemin de créer des spectacles significatifs qui peuvent être vendus.
 
René KANZUKU       

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer