Culture

Doudou Mbemba expose ses toiles au Grand hôtel Kinshasa

Les ateliers HanaJadot, en partenariat avec Pullman Grand hôtel, organisent du 3 au 31 octobre prochain une exposition des peintures à l’honneur de l’artiste peintre RD-congolais évoluant à Kinshasa, Doudou MbembaLumbu. Placée sous le thème: «Registre 2 embouteillage», le vernissage de cette exposition aura lieu le 2 octobre. Plus de 40 tableaux de peinture réalisés entre 2012 et 2015 seront proposés au public.
Le plasticien RD-congolais Doudou Mbemba, connu dans le milieu culturel sous le pseudo de Douglas, expose ses œuvres d’art durant le mois d’octobre prochain à Pullman Grand hôtel. Les toiles de Mbemha sont, comme celles de Mutan, influencées par l’activité de la femme dans la société, par le rôle principal qu’elle joue en tant que mère, épouse, mère génitrice et mère industrieuse. Ses tableaux sont d’une telle profondeur que chaque millimètre de toile est occupé par un détail.
Même les scènes du fond, qui paraissent floues au premier regard, semblent se développer en de petits tableaux séparés du reste. Doudou Mbemba est un jeune qui a évolué à l’ombre des quelques grands noms des arts plastiques de la RD-Congo, dont les peintres de renommée, comme Roger Botembe, Franck Dikisongele, feu Daniel Kambere, Matemo et autres. Ces noms de la peinture RD-congolaise lui sont familiers dans la mesure où il a partagé le même environnement de travail avec eux aux ateliers Botembe à Lingwala.
Doudou Mbemba est né à Boma en novembre 1978. Il grandit auprès de sa mère qui, après avoir divorcé, se rend à Kinshasa. C’est ici, à l’âge de 4 ans, dans la commune de Bandalungwa qu’il fait ses premiers pas et ses premiers dessins sur un sol bien balayé. A 10 ans, son passe-temps préféré était de reproduire toutes les photos exposées dans le salon familial. Bien qu’il fût conscient de son talent et qu’il envisage des études à l’Institut des Beaux-arts de Kinshasa, il ne n’y inscrit pas.
Au contraire, il choisit de faire des études commerciales. Il n’abandonne pas le dessin pour autant et gagne en 1997 le premier prix à un concours organisé par le Centre d’orientation éducative -COE. C’est à ce moment-là qu’un de ses professeurs de l’Institut du 30 juin décide d’inscrire Mbemba à l’Académie des Beaux-arts. Nsakala, qui voyait son élève dessiner en permanence pendant les heures de cours, se demandait probablement pourquoi ce jeune homme talentueux s’obstinait à faire des études commerciales alors que sa vocation était si claire.
Mbemba a peur de l’Académie et des attentes des professeurs. Une peur qu’il perd bien vite, grâce à ses bons résultats et à son succès. C’est en deuxième année de graduat qu’il est découvert par son professeur Roger Botembe, qui, jusqu’à ce jour, suit de près son travail. Il effectua son stage dans les Ateliers Botembe. Maître Matemo devint son parrain artistique.
*Ce dernier lui proposera en 2003 de rester dans ces ateliers. La décision prise pour Mbemba qui, comme tous les autres artistes membres, s’épanouit dans cette atmosphère fructueuse, enrichissante et fraternelle. Par ailleurs, les Ateliers HanaJadot n’est pas à sa première activité. Il a organisé diverses expositions au profit des artistes plasticiens RD-congolais de toutes les générations et tendances confondues depuis plusieurs années. Presque chaque année, une exposition collective ou individuelle est programmée pour encourager et promouvoir le génie créateur des artistes RD-congolais.
Christian BUTSILA

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer