Culture

Annoncé au CWB, le slameur Peter Komondua invite l’Afrique à garder l’espoir

Peter Komondua
Programmé pour le 27 janvier 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa, l’auteur-interprète-poète Peter Komondua croise les doigts pour présenter un spectacle de qualité au public qui fera le déplacement ce jour là. Les amoureux du slam ne seront pas déçus, rassure-t-il.
 
Voilà une occasion pour ceux qui n’ont pas encore vu ce jeune talentueux sur scène de le découvrir. «Afrique espoir 2016» est le thème retenu par l’artiste. C’est d’ailleurs, l’essentiel du message qui sera véhiculé lors de cette prestation. Se positionnant davantage dans une démarche de travail axée sur les thématiques positives, le slameur RD-congolais Peter Komuanda garde toujours de l’espoir pour une Afrique débout, particulièrement son pays la RD-Congo. Ce, contrairement à ceux qui pensent que 2016 est une année du chaos sur le continent. Raison pour laquelle Peter compte apporter un message positif au public lors de sa prestation du Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa. Pour lui, il est temps de prôner l’amour, la paix, etc.
C’est depuis environ cinq ans que Peter Komondua évolue de manière professionnelle dans le secteur de slam. Une vraie passion pour lui. Il est parmi ceux qui ont espéré imposer le slam en RD-Congo et à ramener les gens autour de cette culture urbaine. Ils sont jusque-là sur la bonne voie. Très compliqué pour Peter de trouver un modèle particulier dans ce qu’il fait, car, selon lui, il a d’abord des influences poétiques. Inévitablement, il fait quand même sortir du lot quelques uns, entre autre le Français Grand corps malade. Pendant que d’aucuns estiment que la poésie n’a pas sa place en RD-Congo, parce que dominée par la rumba, Peter Komondua pense le contraire. Il soutient que la poésie demeure l’âme de toutes les disciplines artistiques. A l’en croire, c’est impossible de dissocier le slam avec tout autre art. «Le slam a une place de choix dans la société. Lwambo Makiadi fut un slameur qui en a fait la preuve. Je dirai simplement que le slam est compatible à toute profession», indique Peter Komondua qui s’est confié à AfricaNews. Et de préciser que le slam a toujours ses côtés liés à l’oralité. Comme toute autre discipline artistique, le slam nourrit son homme en RD-Congo, affirme Komondua. C’est l’une des raisons l’ayant motivé surtout de vivre de sa profession qui reste sa passion. Dans l’entre-temps, l’artiste prépare de faire sortir, très prochainement, un maxi-single intitulé «Etike» -Orphelin. Sa première œuvre discographique qui sera disponible au courant de cette année, annonce-t-il. L’exploration d’autres univers sera proposée donc aux passionnés de la poésie et du slam.
Par ailleurs, ensemble avec ses amis, Peter Komondua projette mener une campagne de vulgarisation du slam en RD-Congo à travers des ateliers d’écriture, des scènes ouvertes.
 
Patrick NZAZI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer