Culture

A 41ans, Marie Misamu laisse une orpheline et de fans inconsolables

FB_IMG_1453066280974
Une voix s’est éteinte. Découverte au grand public grâce à l’évangéliste Debaba, la sœur Marie Misamu a décidé de rejoindre son mentor dans l’au-delà. Samedi 16 janvier dans la soirée, la mauvaise nouvelle inonde d’abord les réseaux sociaux. Entre déni, émotion… et tristesse, les Kinois ont, dans un premier temps, refusé d’en croire leurs oreilles. La mauvaise nouvelle se propage, une grande pluie tombe du ciel -on dirait que la nature compatit. Selon des témoins, elle était en retraite dans la commune de N’Djili dans la partie Est de Kinshasa.
Pendant qu’elle priait, elle s’étouffait. La sœur Misamu a demandé qu’elle soit amenée dans une clinique la plus proche pour se faire prélever la tension. Chemin faisant, son état de santé s’est détérioré davantage au point de faire une crise cardiaque. Arrivée à l’Hôpital de l’amitié sino-congolais du quartier 7, les médecins ont essayé de la réanimer.
Peine perdue: la sœur Marie Misamu a rendu l’âme. Quelques heures plus tard, sa fille unique vivant à Londres à UK visiblement sans informations précises, tente de démentir l’information invitant par contre les gens à prier pour sa maman qui est dans le coma. Dans la commune de Masina/Sans Fils, résidence familiale, la maman de Marie Misamu est inconsolable. Dimanche très tôt le matin, les badauds ont accouru pour voir ce qui se passe dans cet hôpital de N’Djili. C’est en début d’après-midi que le corps de la sœur a été levé de la morgue de cet hôpital pour être admis à la morgue de la Clinique Ngaliema. En attendant les programmes des obsèques, le deuil se tient dans la résidence familiale.
Marie Misamu laisse un répertoire riche en chansons: «Reconnaissance», «Vallée ya bas cas», «Prix du mariage», «Mokeli na nga», «Salela nga bikamwa», «Repos», «Bilaka», «Yo Nzambe oyo», «Eh Yahvé» et tant d’autres tubes. Ses fans estiment que, sa fille, au même timbre vocal, pourra assurer la relève. Marie Misamu rêvait de se marier. Elle le manifestait dans plusieurs émissions de télévision. Elle meurt sans réaliser son rêve.
«Paulin, na komi na posa na affronter libala, nazala pe na mobali ndaku moko», a-t-elle dit lors d’une émission de télé. Comprenez : «Paulin, j’ai une forte envie d’affronter le mariage. Partager le même toit avec mon propre mari». Qu’à cela ne tienne, la sœur Marie Misamu laisse des milliers de fans inconsolables même au-delà des frontières nationales.
BBS
René KANZUKU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer