Culture

20 ans du groupe Magic System, ça se fête!

Une quinzaine de capitales africaines seront à l’honneur cette année à l’occasion de la célébration des 20 années d’existence du groupe ivoirien Magic System. Une tournée africaine dénommée «Magic Tour 20 ans» caractérisera essentiellement cette fête. Jusque-là les 15 pays qui offriront leurs scènes aux enfants terribles d’Anoumabo, un coin d’Abidjan qui a vu naitre le groupe, ne sont pas encore bien connus. Sans nul doute, le public kinois ne manquera pas d’accueillir Asalfo et sa bande pour danser au rythme de «Zouglou».

20 ans ça se fête. Le groupe musical Magic System va le commémorer avec le public africain à travers une série de concerts prévue, cette année, dans 15 villes du continent. La confirmation est de Asalfo, leader du groupe, intervenant mercredi 15 mars sur les antennes de «France 24». «Les 20 ans de Magic System, ça va être chaud», a-t-il promis en indiquant qu’au-delà de la réjouissance, un seul message sera alors véhiculé tout au long de la tournée: l’Afrique face aux défis du réchauffement climatique.
Un sujet qui interpellateur. «Je pense que le réchauffement climatique est une menace. Nous voulons que nous prenions conscience sur ces phénomènes climatiques. Et puis, même pendant la fête, nous pouvons toujours lancer des messages dans ce sens», a fait savoir Salif Traoré dit Asalfo. Depuis leur tube «1er Gaou», sorti en 2000, «Papitou», sorti en 1997, en passant par «Poisson d’avril», «Cessa kié la vérité», «Zouglou Dance»… «Radio Afrika», Magic System a écumé toutes les prestigieuses scènes du monde. Beaucoup de prix et récompenses. Les «Gaou» ont remporté plus d’une quinzaine de disques d’or. En attendant le prochain album qui va marquer ces 20 ans, la formation musicale vient de larguer un single intitulé «Ya Foye». Une manière d’annoncer les couleurs de la fête.

Un parcours pas facile

Même si la fête s’invite, A’salfo ne manque pas de jeter un coup d’œil en arrière et raconte les moments difficile qu’a connu le groupe qui était la risée de certaines personnes qui se moquaient des membres. Au cours de l’émission «Couleurs tropicales» du mercredi 15 mars, le patron du groupe s’est exprimé en ces termes: «Dans le mouvement zouglou, le mouvement nous faisons, nous n’étions pas les premiers à sortir. Il y a eu le succès de plusieurs groupes avant nous et les gens se moquaient. Ils disaient à quand votre tour? Mais nous, on a pris ce mal en patience. C’était comme une adrénaline, ça nous donnait de l’énergie. On a cru, on a persévéré, on a eu cette foi jusqu’en 1999, ça marché…». Un parcours pas facile.
Patrick NZAZI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer