Culture

La compagnie de danse «Union fait la force» casse la baraque au Centre culturel M’eko

«Rêve d’espoir», l’esprit de la danse incarné aux œuvres d’arts, c’est le spectacle de danse livré par la Compagnie U2F «Union fait la force» samedi 4 juin dernier au Centre culturel M’eko à Kinsuka, dans la commune de Ngaliema. Ce spectacle met ensemble la peinture et la danse. Les deux se croisent dans une même scène pour peindre et mettre à vue les problèmes qui se passent dans une ville cosmopolite comme Kinshasa à la croisée de plusieurs cultures nationales et étrangères. Cette activité culturelle a vécu grâce au partenariat effectif du Centre culturel M’eko, cadre d’accueil et de l’Association culturelle Ciel bleu que coordonne Blaise Puala.

Ce spectacle de plus d’une heure qui a mêlé la danse, l’acrobatie et la peinture a tenu en haleine le public venu découvrir la quintessence de «Rêve d’espoir». Durant le show, l’on pouvait voir un tableau que l’un des danseurs peignait progressivement sur scène, ce, après avoir exhibé quelques pas de danse. Ce spectacle, selon les témoignages recueillis sur place, a fait une année de préparation pour aboutir à ce produit fini visiblement attractif de par la réaction du public. A en croire Emmanuel Peku Mbenga, le manager du groupe «Union fait la force», «dans ce spectacle la peinture et la danse se croisent dans une même scène pour peindre, mettre à vue les problèmes qui se passent dans une ville cosmopolite comme Kinshasa où se croisent plusieurs cultures nationales et étrangères, au-delà des difficultés que connaissent la population, l’espoir pointe à l’horizon où la joie et l’ambiance illuminent les zones d’ombres», a-t-il expliqué.

«Union fait la force», a-t-on souligné, est une fusion de deux groupes de danse, à savoir: «Extrême soldiers» et «Master crew», tous de la commune de Ngaliema. A ce jour, la composition de cet ensemble compte 10 danseurs dont 5 venant d’«Extrême soldiers» et 5 autres de «Master crew». Et depuis ce mélange, ces jeunes ne cessent de convaincre son public et de l’émerveiller par des belles chorégraphies. Ils sont les vainqueurs du concours organisé dernièrement dans le cadre du Festival international de danse «Meyabe». La motivation de cette fusion, a-t-on appris, est consécutive à une demande du public: celle de produire un spectacle de danse d’une heure.

Le fruit de cette représentation a permis à convaincre les danseurs de rester ensemble après avoir réalisé un bon résultat. Ils ont opté pour l’«Union fait la force» comme appellation du groupe. De son côté, Blaise Puala, président de Ciel bleu, a témoigné la volonté de sa structure culturelle de vouloir accompagner les jeunes artistes dans leur métier. Et que cela devienne leur gagne-pain. Cette structure, née de l’altruisme redoublé de la passion artistique et culturelle, s’engage à favoriser les rapports de partenariats avec des organismes nationaux et internationaux ayant des objectifs similaires comme le justifie ses actions concrètes sur terrain.

L’on peut donc retenir que l’association culturelle Ciel bleu est une œuvre socioculturelle et éducative ancrée dans l’univers culturel RD-congolais et africain, par extension. Elle est créée sur l’initiative de Blaise Puala, journaliste-chroniqueur culturel, operateur culturel, manager d’artistes et fervent de la culture africaine et occidentale.
René KANZUKU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer