Culture

1ère édition de la Foire de l’art féminin: les griffes de ML prennent pénates au Palm Beach

La foire de l’art féminin visant à promouvoir le travail de la femme dans divers secteurs a ouvert ses portes dans la dernière semaine du mois dédié à la femme, dans l’enceinte du parking de l’espace Palm Beach dans la commune de la Gombe. Expositions, ventes, spectacles, concerts, vernissage et marchandising y ont été organisés à la grande satisfaction du public venu en grand nombre.
Couturière, styliste et accessoiriste, Laetitia Bumba Motayo a mis en place sa propre marque dénommée Les griffes de ML. Elle a pour principal produit le pagne africain. «J’essaie d’intégrer le pagne dans tous les produits que je crée au quotidien. Mon pagne orne les couvertures des agendas et d’autres accessoires tels que les colliers, boucles d’oreilles, éventails, bracelets, etc.», a expliqué l’artiste. Après avoir travaillé dans les ateliers de couture, Laetitia s’est résolue de créer son propre business en 2008. «Je me suis lancée dans la confection des accessoires portant le nom de ma marque Les griffes de ML», a-t-elle ajouté. La styliste, fière de participer à cet événement, a lancé à la cantonade : «je suis venue dans le but de promouvoir le travail qu’effectue la femme et pour mieux faire connaitre mes produits».

Les compatriotes commencent à découvrir les performances de la femme RD-congolaise

Cependant, a-t-elle reconnu, il n’est pas facile pour une femme de se démarquer dans ce travail au regard de la forte concurrence. «Nos compatriotes pour des raisons qui leur sont propres, préfèrent s’approvisionner auprès des étrangers plutôt que d’acheter nos produits. Heureusement, les gens nous approchent depuis un certain temps et se réjouissent de la qualité de nos produits», a dit la couturière.
Par rapport à son travail, Laetitia a souligné que ses créations sont faits maison, c’est-à-dire confectionnées à la main et avec un finissage sans pareil. Outre la confection des accessoires à base de pagne, Laetitia produit également des boissons fruitées avec les produits de saison naturels. Donc bio ! «Pour le moment, j’utilise le gingembre et l’ananas pour les transformer en jus avec zéro produit chimique», a indiqué la jeune opératrice économique. Pour les femmes qui veulent se lancer dans le business, Laetitia a expliqué que le début est souvent dur, mais les beaux jours sont à venir. «Le départ a été difficile pour mon cas. J’ai débuté avec peu de subside. Mais avec le soutien de mon entourage et ma détermination, j’arrive à m’en sortir. Je pense que c’est possible pour les femmes d’accomplir de grandes choses», a conclu Laetitia Bumba Motayo.
Harmony FINUNU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer