Culture

Exposition à Londres, Eddy Kamuanga revisite les caractéristiques du peuple Mangbetu

Adepte du travail bien fait, tout en tenant compte des détails dans ce qu’il fait, Eddy Kamuanga Ilunga met généralement en confrontation l’art traditionnel et la culture populaire. Avec sa série «Mangbetu», qui sera présentée à partir du 29 juin prochain à Otober Gallery à Londres dans une expo solo, Eddy met en valeur la culture du peuple Mangbetu.
L’intégralité de la nouvelle série «Mangbetu» sera proposée au public et amateurs des arts visuels contemporains. Jusque-là, quelques pièces seulement sont exposées dans différents lieux. Jour et nuit, Eddy Kamuanga se met toujours en face de ses toiles géantes et pinceaux en main et peinture acrylique à ses côtés en vue de présenter un travail axé sur l’originalité entouré d’un discours bien construit. «Je suis très content de présenter l’intégralité de mon présent travail lors de cette exposition solo accompagnée d’un catalogue sous la plume du curator Gabriela Salgado. En tout cas, c’est un privilège à la fois une chance pour moi…», se flatte l’artiste.
A travers la série «Mangbetu», Eddy Kamuanga rend hommage au peuple Mangbetu, trouvé essentiellement dans la partie Nord-Est de la RD-Congo, précisément dans l’ancienne Province Orientale. Après avoir mené des recherches fouillées sur place, Eddy s’est senti touché par le mode de vie et la culture de ce peuple qui, après des explications reçues des populations le plus âgées, l’artiste a voulu traduire, à sa manière, ses sentiments et sa compréhension en rapport avec le peuple Mangbetu. Une découverte qui passe par une belle expérience. Ce n’est pas tout. Le peintre évoque également, via ses tableaux, les caractéristiques particulières de cette population notamment leurs têtes allongées. Tout ceci semble avoir un sens dans différentes toiles d’Eddy Kamuanga avec des avancées technologiques et de la science. Au total, une douzaine des œuvres seront exposées à Otober Gallery.
Plusieurs grands projets
Dans sa carrière, c’est pour la première fois qu’Eddy expose individuellement ses œuvres. Cela se commence dans une galerie non de moindre. L’avenir s’annonce donc glorieuse pour ce jeune si et seulement si, il ne croise pas les bras et qu’il comprend que le chemin à parcourir est encore très long. Adepte du travail bien fait tout en tenant compte des détails, Eddy Kamuanga Ilunga met souvent en confrontation l’art traditionnel et la culture populaire. Ainsi se construit sa vision et sa démarche singulière. Et avec l’expo d’Otober Gallery, le peintre RD-congolais revisitera la culture du peuple Mangbetu en ajoutant à cela l’écriture «Mandombe». Il compte partager son expérience avec les autres.
Par ailleurs, Eddy Kamuanga reconnait et salue le travail d’Otober Gallery qui, selon nos informations, l’a présenté dans différentes lieux prestigieuses réservés à l’art visuel contemporain. Entre autre la Foire 1:54, organisée chaque année à Londres et à New-York.
D’aucuns s’interrogent alors comment Eddy est parvenu à séduire cette galerie? Coïncidence ou hasard. C’est toute une histoire. Seules les œuvres peuvent convaincre. En effet, quand bien même, l’artiste tente de raconter: «c’est l’exposition Pangaya 2, organisée à Saatchi Gallery à Londres, qui a ouvert les portes et déclenché la rencontre. Présente sur le lieu, Otober n’a pas hésité, un seul instant, d’apprécier mon travail partant surtout de sa technique. Je vous avoue que c’était vraiment un rêve pour moi, comme beaucoup d’artistes, de travailler avec cette galerie de par sa notoriété et son professionnalisme. Voilà aujourd’hui cela se concrétise». Et de révéler: «ensemble, nous avons plusieurs autres grands projets dans l’avenir».
Patrick NZAZI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer