COVID-19Dossier à la UneSantéSociété

Lutte contre la 3ème vague de Covid-19 à Kinshasa: Gentiny Ngobila mise sur les amendes

La ville de Kinshasa est une fois de plus l’épicentre de la pandémie à Coronavirus qui est à sa troisième vague avec des variants indien et sud-africain qui s’avèrent plus virulents. Pour faire face à cette situation d’extrême urgence sanitaire, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a pris une série de mesures contraignantes devant amener la population kinoise au respect non seulement des gestes barrières édictés par les autorités sanitaires du pays, mais aussi des mesures prises par le Président de la République Félix Tshisekedi, entre autres le couvre-feu qui va de 22h00 à 4h00. Dans son arrêté pris lundi 21 juin 2021, Gentiny Ngobila interdit notamment la vente sur la voie publique, le rassemblement ou manifestations de plus de 20 personnes aussi bien sur les lieux publics que privés, l’organisation des deuils et veillées mortuaires dans les salles, funérariums ou en famille. Et le nombre d’accompagnateurs des dépouilles mortelles vers le cimetière ne doit pas dépasser 50 personnes. Dans les transports publics, seuls 50% de la capacité d’accueil seront tolérés. Quant aux mototaxis, ils ne sont autorisés qu’à transporter un seul passager. Le chef de l’exécutif provincial de Kinshasa appelle aussi les entreprises publiques et privées, l’administration publique à fonctionner avec 50% de leur capacité d’accueil. Il autorise les restaurants à fonctionner jusqu’à 21h00 avec une capacité d’accueil ne dépassant pas 50%. Mêmes restrictions pour les églises qui sont astreintes à réduire le nombre des participants aux cultes et messes à 50%, tout en respectant les mesures barrières. Pour tout accès dans la ville de Kinshasa ou toute sortie vers une autre province, le gouverneur Gentiny Ngobila oblige aux voyageurs de détenir une attestation médicale confirmant le résultat PCR Covid-19 négatif établi par l’Institut national de recherche biomédicale -INRB- ou par une autre formation médicale agréée par le ministère de la Santé publique. Par ailleurs, l’autorité urbaine détermine les amendes à coller à tout contrevenant aux mesures prises. C’est dans ce cadre que le patron de la Police de la ville de Kinshasa et le Directeur générale de la DGRK ont organisé, mardi 22 juin 2021, une séance de travail en vue d’harmoniser les choses quant à la perception des amendes. Au sortir de cette réunion, le Général Sylvano Kasongo a rassuré l’opinion que la Police va travailler désormais avec la DGRK pour canaliser l’argent qui viendrait des contrevenants.

OK


Les différentes amendes

– Défaut de port du masque: 10.000 FC

– Couvre-feu: 50.000FC

– Taxi-moto avec plus d’un passager: 20.000FC

-Transports publics dépassant 50% de capacité d’accueil et avec passagers debout: 100.000 FC

– Restaurants dépassant 50% de capacité d’accueil: de 100.000 FC à 1.000.000 FC

– Ouverture terrasses, bars et lounge bars: 10.000 FC pour le client, et de 100.000 FC à 1.000.000 FC pour le propriétaire,

– Ouverture boîtes de nuit: 10.000 FC pour le client, et de 200.000 FC à 2.000.000 FC pour le propriétaire,

– Organisation des deuils et veillées mortuaires: 500.000 FC. Si ces derniers sont organisés dans une salle ou un funérarium, celui-ci sera fermé pour une durée de 15 jours et le propriétaire sera puni d’une amende allant de 500.000 FC à 1.000.000 FC.

– Manifestations -réunions, célébrations mariages, réceptions après funérailles, anniversaires, etc.- de plus de 20 personnes: de 200.000 FC à 1.000.000FC à charge de l’organisateur de la manifestation, et le propriétaire du lieu d’organisation des manifestations ci-haut citées sera puni d’une amende de 1.000.000 FC à 2.000.000FC. Et en cas de non-respect des mesures barrières par une église, celle-ci sera fermée pour une durée de 15 jours.

Articles similaires

Fermer
Fermer