Communication

Les vœux de Nouvel An de Samy Badibanga, qui interpelle les sociétaires de la coalition FCC-CACH

Comme cela est de coutume dans les pays démocratiques, la fin d’une année et le début d’une nouvelle est une occasion pour les leaders politiques de présenter leurs vœux à leurs peuples respectifs. Samy Badibanga Ntita n’a pas dérogé à la règle. Dans des vœux transmis sous forme écrite, le premier vice-Président du Sénat salue l’organisation des élections de fin-décembre 2018 qui ont permis de mettre fin à la crise politique qui prévalait dans le pays: «L’année 2019 a mis fin à des années de crise politique qui paralysaient notre pays. Elle s’est achevée avec des institutions en place qui peuvent en 2020 s’attaquer aux chantiers de la réussite de la République».

Faisant écho au discours du chef de l’Etat qui a décrété 2020 «année de l’action», Samy Badibanga note que «2020 s’ouvre avec l’espoir renouvelé de changements profonds: le progrès pour toutes et tous par la garantie des droits et de l’état de droit, de l’accès à la santé, à l’éducation et à la formation, à des emplois décents et durables, et à l’accès aux financements pour les entrepreneurs». Il s’agit, ajoute-t-il , interpellant la conscience des sociétaires du FCC-CACH, des défis majeurs qui ne peuvent être relevés que dans le cadre d’une «coalition politique solidaire et non de façade, qui n’entre pas dans les jeux d’une cohabitation qui ne dit pas son nom».

Le numéro deux du bureau du Sénat planche également un dossier qui lui tient particulièrement à cœur: la situation humanitaire, pour laquelle il avait, rappelle-t-il, initié la conférence internationale des donateurs en avril 2018. Aux côtés du Président de la République, Samy Badibanga travaille «à une Stratégie de Sécurité et Transformation Durable pour mobiliser des moyens humains et financiers au niveau national et international», afin de résoudre la crise humanitaire et sécuritaire, et mettre en place des réformes de transformation profondes des finances publiques, de l’économie et du social, et mobiliser les financements nécessaires à l’investissement dans les infrastructures et la diversification de l’économie.
Ci-dessous le texte intégral des vœux de Samy Badibanga Ntita.


MESSAGE DE VŒUX DE L’HONORABLE SAMY BADIBANGA NTITA, PREMIER VICE-PRESIDENT DU SENAT, A L’OCCASION DU NOUVEL AN 2020

Chers compatriotes,
L’année 2019 a mis fin à des années de crise politique qui paralysaient notre pays. Elle s’est achevée avec des institutions en place qui peuvent en 2020 s’attaquer aux chantiers de la réussite de la République. Ils sont immenses, comme notre Nation qu’ils nous appartiennent à toutes et à tous de consolider.

L’an 2020 s’ouvre avec l’espoir renouvelé de changements profonds: le progrès pour toutes et tous par la garantie des droits et de l’état de droit, de l’accès à la santé, à l’éducation et à la formation, à des emplois décents et durables, et à l’accès aux financements pour les entrepreneurs.

Ce sont des défis majeurs, inévitables dans la démocratisation et la construction de notre République. Ils sont immenses et exigent une volonté politique forte, au niveau des espoirs et attentes légitimes des citoyens.

Que les acteurs politiques se le tiennent pour dit: le temps est à la réalisation du changement, et non aux ambitions personnelles ou partisanes.

Pour relever nos défis nationaux, il est impératif de dépasser l’horizon des échéances électorales de 2023. Il l’est tout autant d’avoir une coalition politique solidaire et non de façade, qui n’entre pas dans les jeux d’une cohabitation qui ne dit pas son nom. Il faudra aussi clarifier le jeu politique, pour qu’un débat politique ait lieu entre une majorité et une opposition qui doit s’organiser.

Car la réalité et le quotidien dans notre République est encore bien difficile, voire terrible dans certaines provinces. L’insécurité et la crise humanitaire, qui frappe 16 millions de personnes dont 5 millions d’enfants, est incontestablement la première des urgences nationales.

Malgré la conférence internationale de 2018 que nous avions initiée, la crise humanitaire persiste. Tous les moyens mobilisables au niveau national et international doivent être mis en œuvre pour aller au secours de toutes les victimes et personnes déplacées, de tous ceux qui ont peur, qui fuient et qui ont faim partout dans la République.

Au-delà de la crise humanitaire et de l’insécurité, ce sont des réformes profondes que nous devons engager en 2020. Il s’agit de rendre le commerce accessible à tous, la fiscalité lisible et incitative à l’investissement. Il s’agit de multiplier les ressources publiques pour mener la guerre à la pauvreté. Il s’agit d’assurer la transparence des affaires publiques, par le vote d’une loi anti-corruption qui donne à la République les moyens légaux et humains d’y mettre fin.

Dans cet esprit, et en collaboration avec le Président de la République, dans le cadre de la majorité présidentielle, nous travaillons à une Stratégie de Sécurité et Transformation Durable pour mobiliser des moyens humains et financiers au niveau national et international, pour d’une part résoudre la crise humanitaire et sécuritaire, d’autre part mettre en place des réformes de transformation profondes de nos finances publiques, de l’économie et du social, et enfin réunir les financements nécessaires à l’investissement dans les infrastructures et la diversification de l’économie.

Mes Chers compatriotes, dans le calme et le respect de toutes et tous, pour la paix, l’état de droit et le progrès de tous, je compte sur vous, et en particulier sur tous les Progressistes, pour participer et accompagner la transformation de notre Nation. Les chantiers de la réussite de la République ont besoin de l’énergie, de la volonté et du travail de toutes et tous.
«Il n’y a rien de si puissant qu’une République où l’on observe les lois non par crainte mais par passion», a dit Montesquieu.

Bâtissons au plus vite cette République qui protège tous et chacun pour permettre l’exercice des libertés et la prospérité dans la solidarité.
Que l’année qui commence apporte dans vos familles, la joie, la prospérité, la paix et l’espoir dans tout le pays.
Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo et son peuple.

Fait à Kinshasa, le 31 décembre 2019

BADIBANGA NTITA Samy

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer