CommunicationDossier à la Une

Pullman Kinshasa Grand Hôtel: une réussite qui a valeur de symbole pour Philippe de Moerloose

Philippe de Moerloose, DG Pullman Hotel
Philippe de Moerloose, DG Pullman Hotel
Mythique établissement de la capitale congolaise, autrefois connu sous le nom d’Hôtel InterContinental ou Grand Hôtel de Kinshasa,le Pullman Kinshasa Grand Hôtel célèbre son retour sur le devant de la scène médiatique et économique, huit mois après sa réouverture.
Il avait subi d’importants travaux de rénovation. Pour Philippe de Moerloose, copropriétaire du Pullman Kinshasa Grand Hôtel via le holding AfricanEquities, ce grand retour symbolise le développement et les progrès réussis par le continent africain depuis une dizaine d’années. 
Un an après la signature d’un contrat avec le groupe Accor, le succès est au rendez-vous pour le Pullman Kinshasa Grand Hôtel
Le 12 septembre 2014, AfricanHospitality (filiale du holding AfricanEquities appartenant à Philippe de Moerloose) et l’Etat congolais, copropriétaires du Grand Hôtel de Kinshasa, signaient un contrat de gestion avec le groupe hôtelier français Accor – sixième opérateur du secteur au niveau mondial.
Passant sous l’enseigne haut de gamme du groupe Accor, l’établissement changeait à cette occasion de nom pour devenir le Pullman Kinshasa Grand Hôtel. Avec un objectif : rendre à cet hôtel cinq étoiles de renom « son luxe d’antan, le design et le high-tech en plus » comme le précisait le magazine Jeune Afrique, en décembre 2014.
Rénové de fond en comble, après une longue période de travaux, le Pullman Kinshasa Grand Hôtel a rouvert ses portes le 1er janvier 2015. L’établissement dispose de 190 chambres dont 24 suites, toutes équipées avec le wifi. Il est également équipé d’une piscine, d’un sauna, d’un hammam, de courts de tennis extérieurs, de deux restaurants et d’une brasserie.
Au premier anniversaire du partenariat avec Accor et après huit mois d’activité sous la gestion du groupe hôtelier français, le bilan est plutôt positif, selon Philippe de Moerloose : « Grâce à ce contrat passé avec le groupe Accor, qui nous fait bénéficier de son expertise et de son rayonnement à l’international, nous affichons de bons résultats en terme de taux de remplissage et de satisfaction clientèle. Le dynamisme commercial, la qualité du service et des prestations sont appréciés par la très grande majorité des clients, qui reviennent ».
Le groupe Accor a également déployé des systèmes de gestion hôtelière des plus performants pour rétablir l’équilibre financier, en menant une politique de contrôle des dépenses et une optimisation des revenus.
Nouveauté, le Pullman Kinshasa Grand Hôtel est disponible à la réservation en ligne, sur le site du groupe Accor, mais également sur des sites spécialisés comme expedia.com et booking.com. La modernité, voilà donc l’une des nouvelles touches de l’établissement renommée de Kinshasa, qui n’a pas hésité à faire sa promotion dans une vidéo de visite interactive récemment mise en ligne :
Une réussite dont se félicite Philippe de Moerloose, grand connaisseur du continent africain puisqu’il a grandi en République Démocratique du Congo avant de créer le consortium SDA-SDAI, un ensemble d’entreprises spécialisées dans la distribution panafricaine d’automobiles, de machines et d’équipements : « Ce succès prouve que nous avons fait le bon choix en nouant ce partenariat avec le groupe Accor, un expert reconnu dans le monde entier dans le secteur de l’hôtellerie haut de gamme. Mais cela nous montre surtout que le regard des investisseurs et des voyageurs sur l’Afrique est en train de changer. Aujourd’hui, le continent africain poursuit sa marche vers le progrès et le développement. De nombreuses promesses et opportunités restent à saisir pour les entrepreneurs et la jeunesse africaine ». Et le chef d’entreprise belge de conclure : « À l’échelle de la République Démocratique du Congo et de son secteur d’activité, le Pullman Kinshasa Grand Hôtel est un des symboles de l’Afrique qui monte… ».
Au-delà de sa riche histoire, la renommée de cet établissement phare de Kinshasa dépasse encore aujourd’hui les frontières de la République Démocratique du Congo. Mais avant de renouer avec un tel succès, il a traversé les époques, grandioses ou plus difficiles. C’est ainsi qu’en 2011, les parts d’InterContinental Hôtels Corporation sont rachetées par Philippe de Moerloose – l’hôtel est depuis détenu à parts égales par l’Etat congolais et AfricanHospitality, filiale de son holding AfricanEquities – un chef d’entreprise belge qui connaît très bien la République Démocratique du Congo, puisqu’il a grandi dans la province du Katanga.
Philippe de Moerloose, un chef d’entreprise originaire du Katanga qui connaît bien l’Afrique 
Philippe de Moerloose, qui a passé toute son enfance dans la province du Katanga, est un de ces entrepreneurs qui ont très tôt cru au potentiel de l’Afrique. À sa sortie de l’ICHEC Brussels Management School en 1991, il a ainsi fondé Deminpex, une société spécialisée dans la vente de véhicules automobiles et de pièces détachées. Philippe de Moerloose décide très tôt d’orienter la croissance de Demimpex vers l’Afrique, un continent qu’il connaît bien et dans lequel il croit profondément.
L’activité de l’entreprise se concentre tout d’abord sur l’import-export de pièces détachées automobiles entre la Belgique, la République Démocratique du Congo, le Rwanda et le Burundi, avant de s’étendre à la distribution de véhicules, d’équipements, de machines agricoles et d’engins industriels.
Au fil des années, Demimpex et Philippe de Moerloose renforcent leur présence sur le continent africain en rachetant et en redressant de nombreuses entreprises (VRP, Transco, ATC, Multitech), développant ainsi une véritable expertise dans le secteur de la distribution panafricaine. Une vingtaine d’année plus tard, le consortium SDA-SDAI qui regroupe ces différentes filiales et activités voit le jour.
Une réussite venue récompenser le regard visionnaire et l’optimisme de Philippe de Moerloose vis-à-vis de l’Afrique. Aujourd’hui, SDA-SDAI détient les filiales DEM Group, SMT Group, CBA Trading, SDIAG Group ; ainsi qu’une participation de 40% dans Tractafric Motors Corporation (TMC), l’un des premiers acteurs de référence sur le marché de la distribution automobile en Afrique.
Mais Philippe de Moerloose ne s’intéresse pas seulement aux secteurs de la distribution d’équipements, de machines et d’automobile. À la tête du holding de droit luxembourgeois AfricanEquities, il s’est également investi dans d’autres activités, et notamment l’hôtellerie. Outre le Pullman Kinshasa Grand Hôtel, précédemment évoqué, l’entrepreneur belge est aussi propriétaire du Grand Karavia Hôtel Lumbumbashi (province du Katanga, au sud de la République Démocratique du Congo).
Pour lui, le potentiel de développement de l’Afrique est tel que toutes les opportunités sont bonnes à saisir. Il n’est donc pas étonnant que Philippe de Moerloose, aux côtés de l’Etat congolais copropriétaire, ait décidé d’investir 28 millions de dollars pour redonner une nouvelle jeunesse au Pullman Kinshasa Grand Hôtel – grâce notamment au partenariat noué avec le groupe Accor. Avec la réussite que l’on connaît.
Philippe de Moerloose lui, n’a jamais douté du projet autour de l’ex-Grand Hôtel de Kinshasa : « Quand on connaît l’histoire de Kinshasa et le passé de cet établissement, ainsi que le potentiel de croissance pour le secteur de l’hôtellerie et du tourisme en Afrique subsaharienne, il n’y a aucune raison de douter du succès du Pullman Kinshasa Grand Hôtel. C’est pour cela que je suis résolument optimiste pour cette entreprise, qui est à l’image du continent africain : un énorme potentiel qui prend aujourd’hui son envol ».
 

Articles similaires

Fermer
Fermer