ActualitésPolitiqueSécuritéSociété

Une manif du parti Ensemble pour la République prise d’assaut par des militants de l’UDPS à Kasumbalesa, une ONG appelle Kyabula à mettre fin à l’intolérance politique

Justicia Asbl dénonce une fois de plus. Informée des actes des violences et intolérance politique qui auraient été perpétrés par des militants du parti politique présidentiel, Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS-, représentation de Kasumbulesa, sur les militants du parti politique Ensemble pour la République, un autre parti membre de l’Union sacrée de la Nation, le vendredi 13 mai 2022, cette organisation de promotion et de protection des droits humains, basée en RD-Congo déplore l’inactivisme des forces de l’ordre qui ne sont pas intervenues à temps ni pour arrêter ces inciviques afin de les traduire devant les instances judiciaires compétentes, ni pour faire cesser ces actes de banditisme.

Dans son communiqué de presse rendu public à Lubumbashi, le 15 mai 2022, Justicia Asbl recommande au gouvernement provincial du Haut-Katanga dirigé par Jacques Kyabula à de redoubler d’efforts, à travers ses services spécialisés, pour mettre un terme à ces actes de violence et d’intolérance politique surtout en cette période pré-électorale. L’ONG invite également le chef du Parquet près le Tribunal de paix de Kasumbalesa à ouvrir une enquête judiciaire face aux allégations de ces actes de violence en sorte que la justice soit rendue à toutes les victimes qui n’ont commis aucun péché si pas répondre à une invitation d’un parti politique.

Aux victimes, Justicia ASBL les invite à collaborer avec la justice pour s’attendre à une réparation conséquente de tous les préjudices subis aussitôt que le dossier sera envoyé en fixation devant les juges. Enfin, l’ONG recommande aux responsables des partis politiques de militer pour l’éducation civique de leurs militants et de se désolidariser des actes barbares qui ne renforcent nullement la démocratie RD-congolaise.

COMMUNIQUE-DE-PRESSE-N°006-JUST-2022-SUR-LES-ACTES-DE-VIOLENCE-A-KASUMBALESA

«Réunis à Kasumbalesa, à 90 Km de Lubumbashi, dans une activité d’implantation d’Ensemble, des partisans de Moïse Katumbi ont essuyé des assauts de jeunes donnés pour membres de l’UDPS qui leur ont lancé des pierres et empêché leur manif», indique un témoin. Justicia ASBL a signifié qu’en effet que, selon le recoupement des informations, Ensemble pour la République était dans une campagne d’adhésion massive des habitants de la ville frontalière de Kasumbalesa et au cours de laquelle, des personnes identifiées comme appartenant à l’UDPS s’en sont pris violement, par des jets des pierres, aux membres du parti Ensemble pour la République, selon une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux.

«Dans une autre vidéo, on peut voir des personnes brulées le drapeau du parti Ensemble pour la République dont les responsables affirment avoir dénombré 10 militants blessés parmi lesquels deux femmes qui seraient dans un état plus moins grave», déplore l’ONG, réaffirmant son engagement, à travers son programme de renforcement de la démocratie, à apporter son assistance aux partis politiques qui le souhaitent, pour dispenser des notions sur les droits de l’homme spécifiquement l’exercice des libertés publiques.

Christian BUTSILA

Articles similaires

Fermer
Fermer