ActualitésDossier à la UnePolitique

UDPS dément avoir accepté la machine à voter

Le Secrétaire général adjoint chargé de la sensibilisation et Communication de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS-, Augustin Kabuya, a laissé entendre son parti n’approuve pas la machine à voter. Se confiant à Radio Okapi, il a fait savoir que la rumeur annonçant un point de vue contraire est «une distraction pour faire passer un faux message à l’opinion».
Et de souligner: «Je précise bien que c’est une fausse information. Est-ce que le parti peut lever une telle option sans que nous, les officiels du parti, en l’occurrence le secrétaire génal et le secrétaire général adjoint n’en soient informés?». Kabuya a dénoncé le message diffusé sur une télévision locale de Kinshasa selon lequel l’UDPS serait d’accord pour l’utilisation de la machine à voter aux prochaines élections. Par la même occasion, Augustin Kabuya a reconnu la désignation de Jacquemin Shabani et Crispin Mukendi comme délégués de l’UDPS au sein de la CENI, précisant que ces nominations au sein de la CENI «n’ont rien à voir avec une quelconque acceptation de la machine à voter comme contrepartie».
A l’instar d’autres partis de l’opposition, l’UDPS, qui a adressé un questionnaire technique sur le fonctionnement, la fabrication et l’utilisation de la machine à voter, a toujours rejeté cette machine accusant la CENI de préparer la fraude en faveur du pouvoir en place. Pour sa part, le président de la CENI, Corneille Nangaa, qui soutient que l’utilisation de la machine à voter réduira les dépenses de la CENI, a toujours clamé haut et fort que sans cet outil, les élections ne pourraient pas avoir lieu le 23 décembre prochain.
Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer