ActualitésDossier à la UneEcofinNation

RDC : Tshisekedi et les patrons tablent sur le climat des affaires

«Il était question de voir comment améliorer les rapports privés et publics ainsi que le climat des affaires pour qu’on puisse investir davantage au pays pour donner l’occasion à l’État RD-congolais de tirer des revenus suffisants pour le développement de la population», a décalé Albert Yuma au sortir de cette rencontre

Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a échangé, jeudi 6 août à la Cité de l’Union africaine, avec une délégation de la Fédération des entreprises du Congo -FEC-, conduite par son président, Albert Yuma Mulimbi. Au sortir de cette réunion, le président de la FEC a fait savoir que sa délégation a eu une importante et longue rencontre avec le Chef de l’État sur les relations entre le patronat et l’État RD-congolais représenté par le Président de la République.

«Il a été question pour nous de voir comment améliorer les rapports privés et publics ainsi que le climat des affaires pour qu’on puisse investir davantage au pays afin de donner l’occasion à l’État RD-congolais de tirer des revenus suffisants pour le développement de la population», a-t-il dit. Puis: «Le Chef de l’État a montré qu’il était au courant de toute les situations qui lui avait été brossées, à savoir la situation économique difficile du moment, les problèmes que les opérateurs économiques rencontrent dans les domaines des sécurités juridique et judiciaire, dans les domaines de la fiscalité, bancaire et de la formation qui freinent les investissements».

En dehors des problèmes ci-haut évoqués, Albert Yuma a laissé entendre qu’ils ont également tablé sur d’autres problèmes ponctuels en rapport avec l’agriculture, les mines et le pétrole. «Le Président de la République a promis qu’avec la cellule de climat des affaires mise en place, le patronat congolais aura désormais un interlocuteur privilégié pour un dialogue régulier», a-t-révélé, ajoutant que «la pandémie de la Covid-19 a également fragilisé l’économie du pays, raison pour laquelle il faut que le dialogue devienne un partenariat réel entre l’État et les opérateurs économiques». Durant l’état d’urgence, plusieurs entreprises avaient connu le ralentissement de leurs activités.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer