ActualitésDossier à la UneJustice

RDC: La thèse d’un procès politique

Mardi, après le 5ème refus du Tribunal d’accorder la liberté provisoire à Vital Kamerhe, ses avocats et ses soutiens ont eu toutes les raisons de soutenir la thèse du «procès politique».

Au premier jour de la comparution du Directeur de Cabinet du Président de la République pour détournement des deniers publics et corruption, ses avocats ont révélé qu’ils n’avaient toujours pas eu accès aux pièces du dossier avant de solliciter et obtenir la remise de l’audience.

«Par 5 fois, notre client n’a pas pu obtenir la liberté provisoire sollicitée. Alors qu’il remplit toutes les conditions pour en bénéficier dans le cadre de la mesure visant à désengorger les prisons par ce temps de Coronavirus, Vital Kamerhe, 60 ans, malade et donc vulnérable et éligible à la sortie, se heurte au même refus des autorités judiciaires au point de s’exposer à l’insécurité étant donné que son dossier bloque ceux d’autres prisonniers. C’est un procès politique parce que ses motifs sont politiques, parce que les procédés qui ont été utilisés contre notre client sont politiques», a déclaré la défense.

Articles similaires

Fermer
Fermer