ActualitésEducationSociété

Suspension de la faculté de médecine à l’U.KA: Les sénateurs du Kasaï central chez Bahati

Une délégation des sénateurs élus de la province du Kasaï central a franchi, lundi 20 septembre 2021, le seuil de la Chambre haute du Parlement où elle a été reçue par le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo. Trois points essentiels ont été au cœur de leur échange, à savoir: l’interdiction par le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Mohindo Nzangi, à l’Université du Kasaï d’organiser en son sein la faculté de Médecine, le manque des vols pour desservir l’espace Kasaï depuis la révision à la baisse des prix du billet d’avions par le ministère de l’Economie et le manque des matériels appropriés pour équiper la Police, qui assure la sécurité de la population.

Approché par la presse au sortir de cette audience, le sénateur Dénis Kambay qui a conduit la délégation, a dit avoir porté le problème au niveau de l’institution qui est une émanation des provinces pour que des solutions adaptées soient trouvées à des situations qui surgissent sur terrain. Il a en outre indiqué que le Speaker de la Chambre haute du Parlement a gardé une oreille attentive quant à ce. «Nous avons tous suivi dans des réseaux sociaux la communication sur la décision du ministre de l’Enseignement supérieur en ce qui concerne la filière ou la faculté de Médecine, particulièrement à l’Université du Kasaï. Cela pose problème aujourd’hui, nous avons reçu plusieurs sons de cloche».

Et d’ajouter: «il était important, en tant que sénateurs élus du Kasaï Central, que nous venions rencontrer notre président pour échanger avec lui sur la question».

S’agissant de la problématique du transport aérien, Dénis Kambay a qualifié de scandaleux le fait que depuis la prise de la décision relative à la baisse du prix du billet d’avion, il n’y ait aucun avion au Kasaï Central, et que pour arriver à Kananga, par exemple, les gens soient obligés d’aller atterrir soit à Mbuji-Mayi, soit à Tshikapa, avec tout ce que cela présente comme risques s’il faut emprunter des motos dans une province enclavée comme celle du Kasaï Central.

Et pour finir, il a déploré le fait que dans une province considérée comme le fief de Kamwena Nsapu, les policiers puissent manquer un véhicule de patrouille et qu’ils soient obligés de parcourir des kilomètres et des kilomètres à pied pour sécuriser la population.

Par ailleurs, le Professeur Bahati Lukwebo s’est par la suite entretenu avec la délégation du Centre européen pour l’appui électoral. Les hôtes du président du Sénat ont été édifiés sur les réformes de la CENI et les aspects politiques qui les entourent. Cette structure qui dispose d’une expertise en matière électorale et qui travaille en collaboration avec l’Union Européenne, a exprimé à Modeste Bahati sa volonté d’accompagner la Centrale électorale, notamment dans le renforcement des capacités du personnel commis à la tâche électorale.

JeJe MBUYAMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer