ActualitésNationSociété

Usurpation du pouvoir de Sony Kafuta: l’ERC menace de porter plainte contre le ministère de la Justice

L’Eglise de réveil du Congo -ERC- est prête à aller en procès contre le gouvernement à travers le ministère de la Justice. Dans un point de presse tenu mercredi 14 octobre à Kinshasa, l’ERC accuse le Directeur de la chancellerie du ministère d’avoir favorisé sur ordre du vice-ministre de la Justice, Bernard Takahishe, la destitution du président en exercice, Sony Kafuta, en faveur de Dodo Kamba.

Le Secrétaire général et membre fondateur de l’ERC, Yoka Bravo Jacques Martin, a déclaré que l’acte posé confirme le mépris des efforts du Chef de l’État d’établir, en RD-Congo, un État de droit et démontre la légèreté des cadres chevronnés de la justice qui bafouent les règles et principes de droit pour des intérêts inavoués. «Par le même fait, j’en appelle à la confirmation du pouvoir judiciaire par les avocats généraux des Parquets pour se saisir de ce cas», a fait savoir le Pasteur Yoka.

Il a fait part d’une correspondance adressée aux Parquets qui sème des troubles d’ordre public parmi les chrétiens à cause de l’usurpation de titre et pouvoir de l’Evêque Sony Kafuta, comme le seul président reconnu de l’ERC. Le Secrétaire général a réaffirmé à l’intention de l’opinion que les dissidents, avec à leur tête Albert Kankienza, sont illégaux et illégitimes. Il est également interdit à Dodo Kamba de parler au nom de l’ERC au risque des poursuites imminentes en justice.

Aussi, tous les actes pris avec comme base les statuts de l’ERC sont irréguliers. Yoka Bravo Jacques Martin a tenu à rappeler que les textes qui régissent l’ERC ne reconnaissent pas Dodo Kamba comme éligible. Sur le plan règlementaire, il n’est pas l’un des membres fondateurs conformément aux statuts. À en croire les proches collaborateurs de Sony Kafuta, Albert Kankienza est celui qui a, à la fin de son mandat, instauré les irrégularités pour déstabiliser l’ERC.

Malgré sa mauvaise gestion, il a été protégé par l’actuel président, Sony Kafuta et le conseil des sages. Ils accusent en outre Kankienza de marchander l’ERC et d’amener les serviteurs de Dieu dans les péchés. C’est qui est à la base de la précipitation et de l’imposition de Dodo Kamba. L’ERC a fait une mise en garde à l’endroit de la classe politique et conseillers du Chef de l’État, dont Jacques Kangudia pour qu’ils se retirent de cette affaire au risque d’assumer les conséquences.

Pour sortir de cette crise, l’ERC a invité le ministère de la Justice qui confond une ASBL avec le service public où il peut investir, d’arrêter le rouleau compresseur qui tourne. Aussi, le président illégal et illégitime, Dodo Kamba devra renoncer aux mensonges et se repentir. «Car nous ne laisserons pas la place à l’usurpation au sein de l’ERC», a insisté le SG Yoka Bravo Jacques Martin. Il a confirmé aux églises membres de l’ERC que Sony Kafuta est le seul président en exercice et le seul représentant légal.

J.B

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer