ActualitésNation

Sénat : Pascal Kindwelo, 85 ans, proclamé président du bureau provisoire

Conformément à l’article 114 de la Constitution, le Secrétaire général du Sénat, Jean Mukwala Bateke, a convoqué, le jeudi 14 mai dernier, une section extraordinaire de la Chambre haute ayant à son ordre du jour quatre points principaux, à savoir: installation du bureau d’âge, validation des mandats des sénateurs, élaboration du Règlement intérieur et, enfin, installation du bureau définitif. S’agissant de la séance du mardi 14 mai matin, essentiellement destinée à l’installation du bureau d’âge, le Secrétaire général a dévoilé à l’attention de 72 sénateurs et au public présents dans cette salle des Conférences internationales, les trois sénateurs devant monter au perchoir en qualité de président et de ses deux secrétaires, tel que prévu par la Constitution.

Ainsi, le sénateur Pascal Kindwelo, âgé de 85 ans, élu du Kongo Central et membre de l’UDPS Tshisekedi, a été présenté comme doyen d’âge avant d’être proclamé de ce dernier. A ce titre, il a pris officiellement le marteau comme symbole de pouvoir qu’il est appelé désormais à exercer au perchoir avant l’avènement du Bureau définitif. Il sera assisté de deux benjamins Kazadi Kankonde et Moïse Ekumbo, âgés respectivement de 31 et de 30 ans. Ces deux jeunes sénateurs sont appelés à assister le président, notamment comme étant 1er et 2ème secrétaires au sein de ce bureau d’âge.

Dans son mot de bienvenue à l’attention du bureau nouvellement installé et des sénateurs, le Secrétaire général du Sénat a défini les grands défis qui attendent les élus des élus, notamment par rapport à la sécurité intérieure du pays, y compris les questions liées au développement de la RD-Congo. C’était, pour l’orateur, le lieu et le moment de sensibiliser les sénateurs à s’investir dans les voies et moyens qui concourent à la restauration de la paix, étant donné que la voix du parlementaire devient de plus en plus audible à travers les rencontres et débats internationaux. «Vous serez invités à accompagner le gouvernement dans toutes ses missions comme celle concernant le programme de 145 territoires», a dit Jean Mukwala, comme pour les mettre de plus en plus devant leurs responsabilités.

Selon lui, il n’a aucune prétention de dire aux sénateurs ce qu’ils doivent faire, mais il a tout simplement voulu souligner l’ampleur de la mission qui est la leur par rapport aux attentes des RD-Congolais. Avant de clore son mot, le chef de l’administration du Sénat a souhaité voir s’installer une franche collaboration entre les sénateurs et le personnel administratif de cette Chambre et ce, pour la bonne marche du travail parlementaire.

Pascal Kindwelo prend le marteau

Le point d’orgue de cette plénière inaugurale de la session extraordinaire aura été la passation du marteau au sénateur programmé doyen d’âge par le président de la séance, sous les applaudissements de la plénière. Une fois au perchoir où il sera désormais entouré de deux benjamins, cet ancien banquier et co-fondateur de Vodacom a rendu grâce à Dieu, avant de rendre hommage au Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi pour «sa vision éclairée concernant la bonne marche des institutions».

Le doyen d’âge n’a pas manqué de féliciter ses collègues sénateurs pour leur élection, soulignant la capacité de chacun à donner le meilleur de lui-même pour répondre aux attentes des RD-Congolais. Après l’épuisement des points inscrits à l’ordre du jour, Pascal Kindwelo a levé la séance. Par ailleurs, l’histoire parlementaire retiendra que, sur les 109 sénateurs que compte cette Chambre, 84 seulement ont été élus, dont 72 ont répondu présents à l’ordre du jour. Quant aux 24 restants, il faut encore attendre l’élection au niveau des provinces où cette opération a été, soit annulée, soit non tenue. Dans la foulée, les provinces de l’Équateur, Ituri, Kwilu, Mai-Ndombe, Nord-Kivu…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page