ActualitésSociété

Save the children: son appel aux bienfaiteurs pour sauver l’éducation des effets néfastes de la Covid-19

Le secteur éducatif, aussi bien dans le monde qu’en RD-Congo, n’a pas échappé aux effets néfastes de la Covid-19. C’est ce qui ressort du nouveau rapport publié le 13 juillet dernier par l’ONG Save the children. Concrètement, ce rapport fait savoir que la pandémie de Covid-19 menace de créer un déficit additionnel d’au moins USD 6,2 milliards dans le secteur de l’éducation en Afrique subsaharienne au cours des 18 prochains mois. Ce déficit, sur l’échiquier mondial, pourrait atteindre USD 77 milliards.

«La pandémie de Covid-19 fait courir à des millions d’enfants le risque de ne plus retourner à l’école, en raison de la perte des revenus y relatifs. Les enfants les plus vulnérables et qui étaient déjà à risque d’abandonner seront les plus concernés», alerte Beatrice Coly, responsable de plaidoyer et communication à Save the children. En vue d’épargner les enfants RD-congolais de cette catastrophe, un plan national de réponse de l’éducation aux conséquences de la Covid-19 a été élaboré. Son application nécessite un financement à la hauteur d’USD 120.188.050, selon le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique. 

D’où, l’appel de Save the children à «réallouer les fonds pour lutter contre la Covid-19» dans le secteur de l’éducation. Aussi, cette ONG internationale encourage les bailleurs de fonds à allouer un budget conséquent pour soutenir ce plan et favoriser le retour à l’école. Cela permettra à ce qu’aucun enfant RD-congolais ne soit oublié.

Sinon, renseigne le rapport de Save the children, d’importantes coupes budgétaires dans l’éducation, combinées à la pauvreté croissante causée par la pandémie de Covid-19, pourraient forcer des millions d’enfants à quitter définitivement l’école et des millions d’autres à accuser du retard dans leur apprentissage. «Les filles pourraient être plus touchées que les garçons et nombre d’entre elles pourraient être mariées de force», précise ce rapport, non sans inviter le gouvernement RD-congolais et ses partenaires du système éducatif à «renforcer l’efficacité du plan de réponse éducatif de Covid-19 en améliorant la planification, la mise en œuvre et la coordination des interventions pour répondre à l’épidémie au niveau national et provincial; assurer la continuité éducative pendant la période de fermeture des écoles; préparer la réouverture des écoles dans un environnement sûr et protecteur; encourager l’accélération de la mise en œuvre du programme de gratuité de l’enseignement, avec des mesures d’encadrement rigoureuses sur l’ensemble du territoire national comme ‘‘une priorité des priorités’’».

Dans les rangs de Save the children, ça urge de voler au secours du secteur éducatif. «Si nous laissons cette crise de l’éducation prendre de l’ampleur, l’impact sur l’avenir des enfants sera néfaste. La promesse que le monde a faite de garantir à tous les enfants l’accès à une éducation de qualité d’ici 2030, sera retardée de plusieurs années. Nous devons protéger toute une génération contre la perte de son éducation. Nous devons agir maintenant», prévient Eric Hazard, directeur des campagnes et du plaidoyer Afrique à Save the Children. On y confesse en outre que «le droit à une éducation de qualité est aliénable pour chaque enfant en RD-Congo».

Laurent OMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer