ActualitésNationSécurité

Réunion UNSAC : Kinshasa dépêche Kazadi, Lutundula et Mbusa à Luanda

Tout se passe en présentielle. La 57ème Réunion du Comité consultatif permanent des Nations unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale -UNSAC- tablée sur le thème: «Les initiatives de médiations au niveau régional: enjeux et opportunités» se tient à Luanda, en Angola,  du 20 au 24 mai 2024. Cette rencontre va se clôturer par la tenue de la réunion des ministres des pays participants ce vendredi 24 mai. Les situations en RD-Congo, au Tchad et au Gabon seront abordées.

La parole sera accordée au Gabon pour faire sa présentation sur le processus de transition. Le gouvernement tchadien fera le point sur la transition politique et la situation sécuritaire au Tchad. Dans le même ordre d’idées, la Communauté économique des États d’Afrique centrale -CEEAC- donnera le point d’information de la CEEAC sur la facilitation au Gabon et au Tchad. Tandis que la RD-Congo va s’appesantir sur les développements nationaux notamment à l’Est du pays. Ce n’est pas fini. Un point d’information sur les processus de Luanda et de Nairobi sera également fait par la Conférence internationale sur la région des Grands lacs -CIRGL.

La RD-Congo y est fortement représentée

Le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Peter Kazadi Kankonde, a foulé le sol angolais dans la soirée du mercredi 22 mai 2024. Il est à la tête d’une délégation du gouvernement RD-congolais, composée notamment de son collègue des Affaires étrangères et Francophonie, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala, et du ministre d’État chargé de l’Intégration régionale, Antipas Mbusa Nyamwisi.

A son arrivée, Me Peter Kazadi a été accueilli par l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la RD-Congo en poste à Luanda, Constantin Kalala Mayiba. L’UNSAC compte onze Etats membres. «Ils se réunissent au niveau ministériel deux fois par an pour dresser un état de la situation géopolitique et sécuritaire en Afrique centrale et faire un rapport sur les programmes de désarmement et de limitation des armes dans la sous-région».

Cette réunion intervient dans un contexte où la RD-Congo, en plus de l’agression rwandaise, venait de connaître une tentative de coup d’État manqué le dimanche 19 mai dernier à Kinshasa où les auteurs de ce putsch manqué se sont attaqués à la résidence du vice-Premier ministre en charge de l’Economie nationale, Vital Kamerhe, avant d’investir brièvement le Palais de la nation où ils ont été par la suite neutralisé par les forces de défense et de sécurité. Au cours de cette réunion de Luanda, le Rwanda qui était à la présidence du Comité consultatif permanent des Nations unies va céder le bâton de commandement à l’Angola qui dirigera désormais ledit comité.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page