ActualitésDossier à la UneEcofinNation

Climat des affaires malsain à Goma: des entreprises privées victimes du martyre politique de Bahati

Le président national de la plateforme politique Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés -AFDC-A-, le sénateur professeur Modeste Bahati Lukwebo, dénonce un complot orchestré contre sa personne par ses ennemis politiques. Dans une mise au point, il a, par le canal de Philippe Undji, rétabli la vérité en vue de sauvegarder son honneur et sa dignité face aux graves accusations du ministre provincial des Finances du Nord-Kivu, David Kamuha. L’argentier du grand Nord accuse Modeste Bahati de ne jamais payer les impôts et les assurances de son patrimoine. «Le sénateur Bahati Lukwebo est parmi les rares hommes politiques et d’Etat qui paient régulièrement leurs impôts et assurances», a répliqué Philippe Undji, secrétaire général en charge de développement rural de l’AFDC. Pour lui, le sénateur professeur Bahati Lukwebo ne reconnait devoir aucun sous au fisc, car ses collaborateurs ont été instruits afin que le paiement des impôts notamment sur les rémunérations soient liquidés automatiquement avec les salaires à chaque fin du mois. «C’est ce qui justifie la détention d’une attestation fiscale qui prouve que le sénateur professeur Bahati Lukwebo est en règle avec le fisc et la douane», a précisé ce cadre de l’AFDC. Et de dénoncer: «la réalité c’est que le ministre provincial des Finances du Nord-Kivu se cache derrière des dossiers fiscaux fabriqués de toute pièce, prescrits, hors délais et sans soubassement pour régler politiquement des comptes au sénateur à la demande du FCC». Pour preuve, a-t-il renchéri, l’ordre de mission de contrôle auquel il se réfère a été signé dans la précipitation le 23 juillet 2019 c’est-à-dire au lendemain du dépôt de la candidature de Modeste Bahati au perchoir du Sénat. «Tout cela pour nuire et en guise de représailles», se convainc-il, avant d’ajouter que, plus grave, l’ordre de mission en question vise individuellement le sénateur professeur Modeste Bahati au lieu de viser les projets, les établissements ou les sociétés propriétaires des biens concernés. Les ennemis de Modeste Bahati n’abandonnent les armes. Ils continuent à créer des stratégies de nuire à sa personne. A Goma, la Direction générale des recettes du Nord-Kivu -DGR-NK- a scellé le bâtiment de Modeste Bahati, qui se dit en règle. Néanmoins, ses locataires, les entreprises privées Sesomo, Seguce -Bureau Veritas-, GLS et Simba sont préjudiciées. «Les loyers payés ne seront pas réduits au pro rata des jours de non occupation par elles», ont déploré ces entreprises privées. En dernière minute, pour des raisons politiciennes, la SNEL a procédé à la coupure brusque du courant électrique dans les deux entreprises -l’hôtel New Riviera de Bukavu en finition et à la Cimenterie de Katana- dans lesquels le sénateur professeur Modeste Bahati est associé, empêchant automatiquement toute poursuite du travail. Devant ce cas de force majeure, la Direction a réuni, jeudi 19 décembre 2019, le personnel pour lui signifier la suspension des contrats de travail et la mise en congé technique de plus de 2.000 travailleurs permanents et temporaires. «Pourtant, ces deux entreprises sont exonérées et en partenariat stratégique avec le gouvernement par arrêté du ministre national des Finances», ont alerté les habitants de ce coin de la RD-Congo. Toutes ces entreprises privées sont victimes du martyre politique de Modeste Bahati. Ci-dessous, la mise au point du sénateur Modeste Bahati Lukwebo et ci-contre, le communiqué officiel de l’hôtel New Riviera en finition et de la Cimenterie de Katana.

Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer