ActualitésSociété

RDC : Mikulu marque un grand pas dans le monde rural

C’est parti pour le développement du milieu rural de la RD-Congo. Le gouvernement de la République a choisi la ville de Kenge dans la province du Kwango pour lancer officiellement les travaux d’entretien permanent des routes de desserte agricole par le cantonnage manuel à travers toute la République. Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba qui a donné, mercredi 19 août 2020, le go de ces travaux, a, par sa présence, montré que son équipe gouvernementale est déterminée à booster le monde rural.

Le ministre du Développement rural, Guy Mikulu Pombo, vient ainsi de réussir un grand coup qui s’inscrit dans la vision du Chef de l’Etat, celle de lutter contre la pauvreté. Ce chantier va permettre l’évacuation facile des produits agricoles des leurs lieux de production vers les centres de consommation pour améliorer les cadres et les conditions de vie des populations en milieu rural et péri-urbain. «Le ministère du Développement rural a reçu du gouvernement un financement de 2 millions USD comme premier acompte sur les 4 millions attendus mensuellement pour lancer les travaux d’entretien permanent des routes de desserte agricole par le système de cantonnage manuel», a annoncé Guy Mikulu.

Selon le ministre du Développement rural, pour que ces travaux portent des fruits escomptés, il est important que les cantonniers soient payés mensuellement. «Un cantonnier doit toucher au moins 60.000 FC/mois. A ce titre, mon ministère et l’OVDA ont prévu un cantonnier par Km de route qu’il va exécuter pendant 3 mois dans cette première phase. Cela nécessite de la part du gouvernement de mettre à la disposition du ministère du Développement rural mensuellement les 4 millions USD prévus sans lesquels, les travaux risquent de s’arrêter et non sans conséquences», a prévenu le ministre Guy Mikulu. Et d’ajouter: «je me suis engagé à mettre fin au détournement des salaires des cantonniers par la mise en place de l’équipe des superviseurs.

En fait, un budget de supervision est prévu pour l’équipe de coordination qui n’a plus à retenir un seul franc dans le compte des salaires des cantonniers». Pour ce faire, le ministre du Développement rural a invité les cantonniers à dénoncer tout celui qui versera dans le détournement des salaires de ces agents qui vont assurer l’entretien permanent des routes de desserte agricole. Ces travaux, a expliqué le ministre Guy Mikulu, sont sous la direction de l’Office des voies des routes de desserte agricole -OVDA- qui est une agence routière à l’instar de l’Office des routes et de l’Office des voiries et drainage.

Sur les 152.000 Km que compte le réseau routier du pays, l’OVDA gère 87.000 Km des routes locales dont 26.000 Km sont programmés dans le cadre des travaux lancés officiellement au Kwango, à raison de 1000 Km par province. «De ces 87.000 Km des routes de desserte agricole, 31.000 Km de routes restent à identifier et seront intégrées avec les 56.000 Km déjà identifiées dans le cadre du budget 2021. Cela après validation concertée avec les caucus des députés nationaux et sénateurs de chaque province», a précisé le ministre Guy Mikulu qui a aussi donné l’idée fixe de la 2ème étape de ces travaux.

Une fois les fonds libérés, a-t-il poursuivi, la deuxième étape sera exécutée par les comités locaux d’entretien routier à installer pendant l’exécution des travaux d’entretien conformément à la même procédure appliquée par le FONER au regard des disponibiltés financières du gouvernement dont l’engagement est pris. Pour ce qui est des travaux, le ministre a parlé d’une nouvelle stratégie d’intervention qui sera mise en œuvre par le traitement définitif des points chauds, à savoir: bourbiers, escarpements glissants et autres au moyen de bétonnage, asphaltage ou de la stabilisation des tronçons critiques. «Cette stratégie sera appliquée dans le cadre du projet PROADER financé par la Banque africaine de développement avec 300 Km des tronçons à traiter définitivement sur des axes routiers à identifier dans le Kongo central, Kwilu, Kwango, Maï-Ndombe, Kasaï, Kasaï central et Kasaï oriental.

«La réussite de ce programme se repose sur le paiement, à chaque fin du mois, des cantonniers et des autres prestataires que sont les entreprises et les ONGD», a souligné le ministre Mikulu. Et de renchérir: «parce que, sans paiement régulier, les travaux vont s’arrêter automatiquement et cela découragera les cantonniers». En réaction, les populations du Kwango ont invité le gouvernement à ne pas rééditer le plan du projet du Parc agro industriel de Bukanga-Lonzo devenu un éléphant blanc pour la province. «Les travaux d’entretien des routes de desserte agricole doivent continuer et produire de l’emploi aux jeunes de la province. Nos routes doivent véritablement servir pour évacuer nos produits agricoles qui pourrissent dans nos champs vers les centres de consommation», ont souligné les chefs coutumiers approchés après la cérémonie.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer