RDC: Le ministre Nyamugabo monte un front anti-coulage

0

Pour matérialiser la vision du Premier ministre Sylvestre Ilunga basée sur la performance de chaque ministre, 11 coordinateurs des divisions provinciales de l’Environnement ont signé un acte d’engagement portant essentiellement sur la maximisation des recettes et la lutte contre la corruption   

Le ministère de l’Environnement tient à atteindre 117 milliards de francs congolais comme assignations actuelles. Claude Nyamugabo Bazibuhe, ministre de tutelle veut ces défis. Pour matérialiser cette vision du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba basée sur la performance de chaque ministre, 11 coordinateurs des divisions provinciales de l’Environnement ont signé un acte d’engagement portant essentiellement sur la maximisation des recettes et la lutte contre la corruption. Dans l’entendement du ministre, cela va permettre de démanteler un réseau d’opérateurs économiques tournés vers la minoration des recettes du ministère. A en croire Maître Claude Nyamugabo, ces coordonateurs sont appelés à demeurer du côté de la maximisation au risque des sanctions administratives et judiciaires.

«La signature que vous venez d’apposer sur ce document vous engage réellement et vous serez cotés sur base des résultats», a insisté le ministre qui s’adressait aux coordonateurs des divisions provinciales. Il a demandé à chacun en ce qui le concerne, de répercuter ce message qui l’engage. «Dites à vos collaborateurs que les choses ont changé dans ce ministère et le Gouvernement attend beaucoup de recettes mais aussi en termes de bonne conduite», a prévenu le ministre décider de lancer un front anti-coulage.

Étant donné que chaque province a ses potentialités forestières ou minières, Claude Nyamugabo estime que les provinces  potentiellement riches doivent faire plus des recettes que les autres. Chaque chef de division a un seuil à atteindre selon l’importance de sa province.

J.B