RDC: Félix Tshisekedi nomme de nouveaux magistrats

0

Le Président Félix Tshisekedi a procédé ce vendredi à la nomination des membres du bureau du Conseil supérieur de la magistrature. Ils sont parmi les plus importants magistrats du pays.

Depuis septembre 2019, les anciennes compositions s’en étaient remises au pouvoir discrétionnaire du nouveau Chef de l’État. La décision était donc attendue. Flory Kabange Numbi s’en va. Lui qui était régulièrement accusé par la Société civile d’être sous la coupe de l’ancien Président Joseph Kabila. Le nouveau Procureur général près la Cour de cassation était jusque-là avocat général. Victor Mumba Mukomo est un vieux routier. Il aura comme défi le traitement notamment de nouveaux dossiers en lien avec les soupçons de corruption et de détournement de 15 millions de dollars ou des 180 millions de dollars que la Société civile impute au nouveau régime. Jean-Paul Mukolo est lui nommé Procureur général près la Cour constitutionnelle, une cour considérée par le groupe d’études sur le Congo comme largement acquise à Joseph Kabila. Il est réputé compétent et intègre. Il a été pendant longtemps avocat général au niveau du Parquet général de la République. De son côté, Dominique Thambwe, lui, a été nommé Premier président de la Cour de cassation en remplacement de Jérôme Kitoko. On connaît également le nouveau Procureur général près le Conseil d’État. Il s’appelle Octave Tela. Il vient prendre la place de Joseph Mushagalusa dont le départ était réclamé par la Société civile qui l’accusait notamment de faire obstruction à certaines décisions du Conseil d’État. Ces nouvelles nominations se sont longtemps fait attendre, on évoquait des blocages entre Félix Tshisekedi et son prédécesseur. Du côté de la justice militaire, le Général Joseph Mutombo Katalay est le Premier président de la Haute Cour militaire. Pour sa part, le lieutenant-général Mukuntu a été reconduit comme auditeur général près la Haute cour militaire. Les organisations de la Société civile ont notamment salué le départ de certains hauts magistrats accusés d’être sous la coupe de l’ancien Président Joseph Kabila et de faire obstruction à la justice. C’est notamment le cas de Flory Kabange Numbi, ex-Procureur général près de la Cour de cassation, qui s’en va. Pour l’organisation la LUCHA, ces nominations constituent un premier pas vers un changement. Mais l’organisation attend de voir, explique un de ces militants, Jacques Issongo, car certains de ces magistrats étaient déjà en place sous l’ancien régime. «C’est normal que nous ayons des doutes car nous ne savons pas si réellement ils vont se démarquer», a indiqué Jacques Issongo.

Les dossiers

Premier dossier sur la table des magistrats: l’affaire des 15 millions de dollars. Elle avait été évoquée au tout début du mandat du Président Félix Tshisekedi. L’Affaire concerne le surplus de l’argent ayant servi à financer l’importation de produits pétroliers. Surplus qui aurait fait l’objet d’un détournement. Le second est celui du détournement présumé de 128 millions de dollars à la Gécamines. Et tout récemment, un autre détournement présumé de fonds, destinés cette fois, au programme des 100 jours du Président de la République. À coté de ces affaires de malversations financières présumées, il y a les cas de violation des droits de l’homme. L’assassinat en 2017 des deux experts des Nations unies au Kasaï en fait partie. Le procès se poursuit laborieusement alors que sur le terrain, des populations ont été massacrées. Sur la pile également: l’affaire Floribert Chebeya qui attend d’être clarifiée. En juin 2010, deux activistes de la Voix des sans voix pour les droits de l’homme, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, avaient été assassinés à Kinshasa dans les installations de la Police nationale. En janvier 2015, un témoin fugitif -le Colonel Paul Mwilambue- s’est livré à la justice sénégalaise. Il demande, depuis, à être extradé pour permettre d’éclaircir certaines zones d’ombre.

Rfi.fr