La BAD recommande l’entretien permanent de la route nationale n°1

L’équipe de la Banque africaine de développement -BAD- a restitué au Vice-premier ministre et ministre des Infrastructures et Travaux publics -ITP-, Willy Ngoopos Sunzhel, la mission de supervision effectuée pour la mise en œuvre des projets sur la route nationale n°1 -RN1. Cette mission dont faisaient partie les experts de la cellule technique des Infrastructures du ministère des ITP, est partie de Kinshasa jusqu’à Kamwesha en passant par Tshikapa, a débouché sur deux recommandations essentielles, à savoir l’entretien permanent de la RN1et l’évacuation d’un port de fortune créé par des riverains au  niveau du pont Loange. Prenant acte des conclusions du rapport de cette mission, le VPM Ngoopos a décidé de réunir très prochainement les directions sectorielles en vue d’examiner toutes les questions soulevées et y apporter des solutions idoines. Financés par la BAD, les trois projets routiers  sur la RN1, à savoir: les tronçons Loange-Lovua, Lovua-Tshikapa et Tshikapa-Kamwesha ont été au menu des entretiens entre les experts de la BAD qu’accompagnaient leurs collègues de la cellule technique du ministère des ITP. Les experts des deux institutions ont étalé les avancées ainsi que les difficultés rencontrées auxquelles des recommandations pertinentes ont été formulées en vue de faciliter la mise en œuvre effective de ces trois projets. Anatole Désiré Bizongo, ingénieur sénior de la BAD/RD-Congo, qui a conduit la mission, s’est appesanti sur deux recommandations de taille. Il s’agit de l’entretien de la route nationale n°1 et de l’évacuation du port de fortune créé par les populations riveraines au niveau du pont de la rivière Loange. «Nous avons constaté la présence des riverains au pilier gauche du pont Loange. Ces gens ont créé un port de fortune où se passent toutes les transactions. Ils ont construit un entrepôt juste sur le remblaie du pilier du pont qui est une zone sensible. Or, ce remblaie doit être protégé au regard de sa sensibilité», a relevé l’expert de la BAD. Dans la recherche des solutions drastiques, il a beaucoup insisté sur les travaux de maintenance de cette route d’intérêt national. «Pour cette question d’entretien, nous saluons les efforts du gouvernement de la République pour certains travaux qui sont réalisés sur la RN1. Ces interventions de l’Exécutif marquent des avancées significatives surtout dans la lutte contre les têtes d’érosions le long de la route», a souligné Anatole Désiré Bizongo. Dans l’évaluation de ses missions, la BAD est tenue de vérifier l’état de mise en œuvre des projets qu’elle finance en RD-Congo. «Nous avons le projet Lovua-Tshikapa long de 63 Km déjà terminé, et réceptionné depuis 2 ans. Une route qui se comporte bien. Les projets en cours portent sur l’aménagement de la route Lovua-Tshikapa avec la construction du pont de 160 m linéaires sur la rivière Kasaï et ainsi que la réhabilitation de la route Tshikapa-Kamwasha avec un volet important de la réfection des infrastructures connexes avec près de 400 Km de pistes rurales à moderniser et plusieurs marchés, écoles forages d’eau à réaliser pour la population», a annoncé le délégué de la BAD.

Dorian KISIMBA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*