ActualitésJusticeNation

RDC : A peine sorti de prison, Joseph Kitangala récidive et sape l’appareil judiciaire du pays

Joseph Kitangala Kabala a la peau dure. A peine sorti de prison où il a passé un bon moment pour avoir diffamé le Fonds de promotion de l’industrie -FPI- et son Directeur général Patrice Kitebi, Joseph Kitangala a repris avec ses bourdes. Depuis le mois de mai dernier, il ne cesse de proférer des mensonges et intox contre le FPI et son Directeur général à travers les réseaux sociaux et certains médias tant nationaux qu’internationaux. Il a même adressé une lettre, qui est en circulation sur la toile, à l’actuel ministre de la Justice et garde des sceaux dans laquelle il menace de traduire en justice le Procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de Kinshasa/Matete ainsi que le Magistrat instructeur du dossier sous RMP 17211/ Pr023/031/MTD qui l’avait condamné. Puis, Joseph Kitangala Kabala s’en prend aux Hauts magistrats Adler Kisula et Pascal Mukonkole Katambwe, respectivement anciens Procureurs généraux de Kinshasa/Matete et Gombe, ainsi qu’au feu Avocat général Mulongoy. Il traite ces trois personnalités d’un groupe de gens qui se sont unis pour l’envoyer en prison.

Informé de cette correspondance, Maître Carlos Ngwapitshi, avocatconseil du FPI et du DG Patrice Kitebi, a réagi à travers une lettre qu’il a, lui aussi, adressée, le 07 juin dernier, à l’actuel ministre d’État en charge de la Justice et garde des sceaux pour lui apporter des éclaircissements aussi bien sur ce dossier que sur l’identité et la vraie personne de Joseph Kitangala Kabala. 

Selon Me Carlos Ngwapitshi, Joseph Kitangala qui se présente tantôt comme aviseur du FPI, tantôt comme lanceur d’alerte, n’est autre qu’un ancien collaborateur du Cabinet Mbwetshangol qui était en contrat avec le Fonds de promotion de l’industrie. Et l’accord entre les deux parties portait sur la formation du personnel, la revisitation du cadre réglementaire notamment le partenariat avec la DGDA, la redynamisation des procédures de recouvrement, le recours à certains produits non exploités par le FPI.

Le tout dans le but d’accroître les recettes de cet établissement public. «Dès lors, Joseph Kitangala Kabala n’a donc aucun lien avec le FPI, si ce n’est avec son ancien employeur, le cabinet Mbwetshangol», précise l’avocat conseil du FPI et de son Directeur général. D’ailleurs, soutientil dans sa correspondance au ministre de la Justice, lors de sa comparution au Parquet général de Kinshasa/ Matete, devant le juge, ses anciens patrons ont eux aussi comparu et attesté que Joseph Kitangala n’avait aucun lien avec le FPI.

Pour Me Carlos Ngwapitshi, Joseph Kitangala vise simplement à escroquer de l’argent au FPI. «D’ores et déjà, ne soyez pas surprise d’apprendre que ce monsieur s’en est pris à vous s’il n’obtient pas vos bonnes dispositions, c’est son mode opératoire», avertit-il la ministre de Justice, tout en l’invitant, au regard des clarifications lui apportées, d’user d’une répression sans complaisance pour décourager l’entreprise de Joseph Kitangala qui vilipende les magistrats et sape l’image de tout l’appareil judiciaire du pays. Ci-contre, la lettre de l’avocat conseil du FPI et de son Directeur général Patrice Kitebi au ministre d’État en charge de la Justice et garde des sceaux.

OK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer