ActualitésJusticeSécurité

Procès tentative d’assassinat du Général Raus : Le ministère public requiert 20 ans de SPP aux trois policiers

Des peines fortes. Alors très fortes, 20 ans de SPP. C’est la sentence qui risque de frapper les trois policiers qui ont tenté d’assassiner, le mardi 1er juin 2021 vers 11 heures, l’Inspecteur général de la Police nationale congolaise, le général Raus Chalwe.  Dans son réquisitoire, lundi 15 novembre 2021, devant le Tribunal militaire de la Gombe, le ministère public a requis des peines lourdes à l’endroit de ce trio qui tenait à mettre fin à la vie de leur Inspecteur général.

Les peines à encourir par les trois policiers des polices -PP- sollicitées par le ministère public, sont pratiquement les mêmes.  Pour le prévenu Scom Bombole, il a requis 3 ans de servitude pénale pour concussion, 5 ans de servitude pénale pour outrage envers son supérieur, 10 ans pour la même peine pour violations des consignes et 20 ans de SPP pour tentative de meurtre. Dans ce cas d’espèce, c’est la peine la plus lourde, c’est-à-dire de 20 ans qui absorbe tout. C’est dire que le prévenu Scom Bombole encourt 20 ans de SPP.

Le deuxième prévenu qui a concouru à la tentative d’assassinat de l’Inspecteur général de la police nationale congolaise, le général Raus Chalwe, c’est l’agent de police -Ap- 2 cl Mayele. Pour lui, le ministère public a requis les mêmes peines que le premier prévenu. Le troisième policier des polices pour qui le ministère public a requis, comme les deux premiers, 20 ans de servitude pénale, c’est le prévenu Scom Ngemba. Sans exception, tous trois encourent les mêmes sanctions requises par le ministère public à l’audience du lundi 15 novembre 2021.

A cette même audience, la partie civile a demandé la condamnation de tous les trois prévenus à la peine la plus forte sans circonstance atténuante et au paiement de la modique somme de USD 50.000 chacun pour tous les préjudices confondus. Le Tribunal a pris l’affaire en délibéré pour rendre son verdict dans le délai prévu par la loi. La décision du Tribunal peut ainsi intervenir la semaine prochaine si possible.

Il convient de rappeler que la ville de Kinshasa a failli connaître un premier mardi meurtrier du mois de juin 2021. En effet, un groupe de policiers était aux arrêts parce qu’un d’eux a voulu tirer, mardi 1er juin 2021 vers 11 heures, sur l’Inspecteur général de la Police, le général Raus Chalwe.

Ce jour-là, les éléments de la Police des polices -PP- avaient abandonné leur mission pour s’adonner à l’arrestation et à l’extorsion des chauffeurs des véhicules au croisement des avenues Komorico et Colonel Mondjiba, dans la commune de Ngaliema.

Alerté, l’Inspecteur général de la Police, le général Raus Chalwe, était descendu personnellement sur terrain accompagné d’autres éléments pour mettre fin à ce désordre décrié par la population. Arrivé sur place, le général Raus Chalwe a effectivement trouvé un élément PP en flagrant délit. Immédiatement, il a instruit qu’on ravisse à ce policier tous les butins qu’il détenait. Et c’est en ce moment précis que l’infortuné a failli tirer sur l’Inspecteur général de la Police. Surpris, le général Raus Chalwe a ordonné de mettre la main sur tout le groupe pour qui le ministère public a requis lundi dernier 20 ans de SPP dans son réquisitoire devant le Tribunal militaire de la Gombe.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer