ActualitésEcofin

Le prix du cuivre connait un bond sur le marché international

Trois dossiers ont constitué la traditionnelle réunion hebdomadaire du Comité de conjoncture économique du mardi 17 novembre 2020 à la Primature. Le vice-Premier ministre en charge du Budget, Jean-Baudouin Mayo Mambeke, qui a fait le point de cette séance, a signifié que les participants à cette rencontre ont examiné la note de conjoncture économique présentée par la vice-Premier ministre en charge du Plan, Elysée Munembwe, la note du secteur minier présentée par la vice-ministre des Mines, Denise Lupetu, et la note sur l’évolution du prix sur le marché de change présentée par le vice-gouverneur de la Banque centrale du Congo -BCC-, Jules Bondombe.

Présentant la note du secteur minier, la vice-ministre Denise Lupetu a fait savoir que les cours des métaux sont à la hausse, particulièrement le prix du cuivre sur le marché international qui revient à USD 7013 la tonne. Par contre, a-t-elle souligné, le cobalt a connu une légère régression négligeable, pendant que les prix des autres métaux sont à la hausse et que la production minière se maintient.

S’agissant de la note de conjoncture économique, le VPM chargé du Budget, Jean-Baudouin Mayo, a rassuré que la situation macro-économique demeure stable, tant sur le plan des cours des métaux que sur le plan de l’inflation ainsi que sur le plan du taux de change.

A cet effet, le comité de conjoncture économique a salué l’influence positive du pacte de stabilité du cadre macroéconomique et monétaire liant le gouvernement RD-congolais et Banque centrale du Congo, car les paramètres macroéconomiques restent au vert. «Cela grâce à la maîtrise des paramètres économiques par le gouvernement central, la Banque centrale du Congo, les opérateurs économiques et le soutien du peuple RD-congolais», a déclaré le VPM Jean-Baudouin Mayo, indiquant que le comité de conjoncture économique a également traité le dossier du vice-gouverneur de la Banque centrale du Congo, Jules Bondombe, relative à l’évolution du prix sur le marché de change.

«Les perspectives à court terme ont été examinées pour terminer l’année 2020 en maintenant stable le cadre macro-économique, dans un contexte de pressions économiques qui s’exercent en termes des dépenses et face à très peu des moyens», a laissé entendre le vice-Premier ministre chargé du Budget. Voilà pourquoi, a-t-il poursuivi, le Premier ministre Ilunga Ilunkamba a chargé le ministère du Budget, celui des Finances et la Banque centrale du Congo de réfléchir en profondeur sur cette question, et faire rapport à la prochaine réunion du Comité de conjoncture économique.

Présidée par le PM Ilunga Ilunkamba, la rencontre a été élargie aux délégués de la Fédération des entreprises du Congo -FEC- et ceux de l’Association nationale des entreprises du portefeuille -ANEP.

Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer