ActualitésPolitique

RDC : Le Premier ministre Sama consulte

AFDC-A, RRC, AAB, ADRP, AA/a, AABC, Ensemble, AR, MLC, UNC, PPRD, ABCE et- ATIC, consultés lundi et mardi, ont 48 heures pour déposer les listes de leurs candidats au gouvernement dans le respect des critères édictés   

Depuis lundi 22 février, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a lancé, à l’Hôtel du gouvernement, les consultations politiques pour la formation du futur gouvernement. Au premier jour, 4 regroupements politiques ont répondu à l’invitation du PM Sama Lukonde. Notamment l’Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés -AFDC-A-, le Regroupement pour la reconstruction du Congo -RRC-, l’Action pour l’alternative et la bonne gouvernance -AAB- et l’Alliance des démocrates pour le renouveau et le progrès -ADRP-, respectivement conduites par Modeste Bahati, Jean-Marie Elesse, Gisele Ndaya et Jonathan Bialosuka, ainsi que François Rubota. Au deuxième jour, mardi 23 février, 9 regroupements ont été au rendez-vous.

Il s’agit de l’Alliance pour l’avenir et alliés conduite par Puis Muabilu, l’Alliance des acteurs pour la bonne gouvernance du Congo -AABC- par Julien Paluku, Ensemble pour la République -ER- par Dieudonné Bolengetenge, Alternative pour la République par Jean-Claude Muyambo, le Mouvement de libération du Congo -MLC- par Fidèle Babala, l’Union pour la nation congolaise -UNC- par Aimé Boji, le PPRD/Union sacrée par Jean-Charles Okoto Lolakombe, l’Alliance des bâtisseurs pour un Congo émergent -ABCE- par Athanase Matenda et l’Alliance pour la transformation intégrale du Congo -ATIC- par Prospère Kunda. Avec ses hôtes, le PM Sama Lukonde a évoqué les critères à remplir par les candidats préposés au gouvernement. Il leur a également brossé les grands axes de son programme en vue de traduire en actes la vision du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

«Au cours de cet entretien, le Premier ministre nous a donnés le criterium et les axes principaux du programme du gouvernement de l’Union sacrée mais également la méthodologie à suivre quant à la présentation des candidatures aux postes des membres du gouvernement. Il a été clair en disant qu’il tiendra compte des critères de moralité, d’intégrité, de compétence et d’expérience mais aussi avoir un casier judiciaire vierge», a déclaré Modeste Bahati, précisant que «les prétendants membres du gouvernement devront s’engager à signer un code d’éthique de manière à ce que lorsqu’on est mis en cause, poursuivi par la justice automatiquement qu’on puisse se déporter, qu’on ne puisse pas attendre la saisine du Parlement. Nous avons noté l’ouverture d’esprit dans le chef du Premier ministre qui a été plus qu’éloquent et nous avons l’espoir qu’avec lui nous allons redresser la situation politique, sécuritaire, économique, environnementale, sociale et culturelle de notre pays».

Le RRC Jean-Marie Elesse a laissé entendre que le formateur du gouvernement de l’Union sacrée de la nation leur a donné des orientations claires notamment en termes de profil des candidats à proposer pour faire partie de l’Exécutif. «Nous lui avons fait des propositions venant de notre regroupement. C’est à lui d’apprécier ces propositions et de les concrétiser dans ces décisions», a-t-il dit. Le regroupement AAB, par la voie de Gisèle Ndaya, s’est dit disposé à apporter son expertise dans la mise en œuvre des réformes prônées par le Premier ministre Sama Lukonde. «Le PM a surtout insisté sur les divers secteurs qui sont actuellement sensibles dus à la nouvelle dynamique de l’Union sacrée de la nation que le Chef de l’Etat a apportée. Ces secteurs devront être effectifs et opérationnels. Le deuxième problème exposé par le Premier ministre concerne la taille du gouvernement sur lequel nous devons travailler par rapport à notre poids politique», a-t-elle déclaré.

Et Jonathan Bialosuka de la compléter: «Tout le monde est derrière la vision du Chef de l’Etat à travers l’Union sacrée de la nation. Le regroupement AAB n’est pas en reste. Il a en son sein des personnalités, des expertises et des expériences qu’il peut mettre à la disposition du nouveau Premier ministre afin de porter la vision du Chef de l’Etat qui se traduit seulement dans le souci de répondre aux problèmes portés par notre société sur le plan sécuritaire, économico-financier et social». Du côté de l’ADRP, François Rubota, chef de la délégation, a soutenu: «le Premier ministre nous a donnés son point de vue sur la taille du gouvernement ainsi que les priorités. Nous avons aussi parlé de ce que nous sommes, ADRP, par rapport à la réalité politique actuelle de l’Union sacrée.

L’ADRP a joué un rôle éminemment important pour la reconstruction de cette famille politique qu’est l’Union sacrée de la nation afin d’accompagner le Président de la République». Mardi 23 février, le PM Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a poursuivi son marathon de consultation en recevant, en premier, AA/a menée par son autorité morale Pius Muabilu. «Nous avons rassuré au Premier ministre qu’il aura un soutien sans faille de nos députés à l’Assemblée nationale et de notre regroupement en général», a signifié Muabilu au sortir de sa rencontre avec le PM Lukonde.

L’AABC de Julien Paluku, Ensemble pour la République de Moise Katumbi, le MLC de JP Bemba, l’UNC de Vital Kamerhe, le PPRD/Union sacrée et l’ABCE d’Athanase Matenda ont manifesté urbi et orbi leur accord en vue de travailler au sein du gouvernement de l’Union sacrée, chapeauté par Sama Lukonde qui va poursuivre ses consultations jusque samedi prochain.

Octave MUKENDI  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer