ActualitésDossier à la UneNation

Cap sur le Lualaba: Muyej saison 2

On aurait dit des messes politiques dans la capitale. La crème politique et sociale défile ces derniers jours à l’ancien siège du gouvernorat du Lualaba, Boulevard Laurent-Désiré Kabila. Elle a rendez-vous avec le gouverneur Richard Muyej dans la salle des réunions. Elle vient aux consultations pour la formation du gouvernement provincial, où chacun espère avoir une place.

En 2015 et en 2016, Muyej n’avait pas vu un tel monde ni subi une telle pression, apprend-on. Et dans les annales de la jeune province, on n’avait pas encore vécu pareille bousculade. Fini le temps où seuls les sociétaires de l’ancienne majorité avaient le droit de siéger au gouvernement. Avec l’avènement de la coalition FCC-CACH dans les principales institutions du pays, le Lualaba doit se conformer à la nouvelle donne politique. Les choses ont changé. Les attitudes du gouverneur avec. «Il est un peu réservé que d’habitude, enfermé dans ses bureaux, loin des téléphones quand il ne préside pas les réunions marathons avec les forces politiques et sociales», confie à AfricaNews un habitué des lieux. Explications: le gouverneur met tout le sérieux dans le processus de sélection de ses prochains collaborateurs dont les noms pourraient être révélés peu après son retour de Kin, où il est allé représenter le Lualaba aux funérailles de l’une des icônes politiques nationales et ancien Premier ministre Etienne Tshisekedi, décédé en février 2017 à Belgique  et dont les restes seront rapatriés en République démocratique du Congo le 30 mai. À Kolwezi, on ne parle que de cette équipe. Hormis les déclarations du  gouverneur selon lesquelles seuls les hommes et femmes compétents, travailleurs, consciencieux et prêts à se sacrifier pour l’intérêt de la population devront en être membres, aucun nom n’a fuité jusque-là. Mais ce que tout le monde a déjà eu l’avantage de savoir c’est la principale priorité de Muyej saison 2: le Lualaba profond.

À la faveur d’une conférence de presse vendredi 24 mai, le gouverneur a affirmé que son nouveau mandat sera principalement consacré au développement de l’intérieur de la province, avec un double objectif: bouger les choses dans les secteurs de l’agriculture et du tourisme. Un immense défi.

Tout un agenda incluant l’aménagement des routes provinciales, des voies de desserte agricole, l’aménagement des espaces propices à l’activité agricole à grande échelle ainsi que la mise en œuvre des programmes destinés à appuyer des projets incitant à l’activité touristique.

Entrepris sous le mandat précédent, les premiers essais ont été encourageants avec l’appui en intrants fourni aux paysans. Le souci est de détourner la population à l’exploitation artisanale des minerais et de l’encadrer par des projets pouvant contribuer à l’autosuffisance alimentaire du Lualaba et à générer des emplois et de nouvelles sources des recettes provinciales.

Avec des hôtels, plages et restaurants progressivement déployés le long du Fleuve Congo, à Katebi, à un jet de salive de Kolwezi, la population prend peu à peu l’habitude de s’offrir des virées en familles ou entre amis. Les restaurateurs mettent les petits plats dans les grands: tilapia frais du Lualaba braisé, steak de porc ou de bœuf au gombo local, on reprend goût à manger bio.

AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer