ActualitésDossier à la UneNation

Muyej à la manœuvre, Kolwezi change à vue d'oeil

Arrivé à la tête de la province du Lualaba comme Commissaire spécial en 2015, Richard Muyej Mangenz Mans a été élu gouverneur de cette riche province en 2016. A l’époque, la situation du Lualaba, issu du découpage de l’ancienne province du Katanga, contrastait avec ses richesses naturelles, de l’avis de plusieurs observateurs.

Vite, l’ancien ministre de l’Intérieur a entrepris  d’élaborer un plan triennal stratégique 2016-2018 dans lequel il va se fixer deux objectifs principaux. D’une part, améliorer de façon notable et durable les conditions de vie de sa population via la construction, la réhabilitation et la modernisation des infrastructures socio-économiques comme les routes,  l’aéroport, les rails, les logements, les écoles ainsi que la desserte en eau et électricité.

Le nouveau siège en construction de l’Assemblée provinciale

Et, d’autre part, Muyej a  fait part de sa grande et légitime ambition de placer le Lualaba parmi les provinces locomotives de l’économie de la RD-Congo en renforçant la performance du secteur minier tout en soutenant les secteurs agropastoral et touristique.

Ces observateurs font noter que pour atteindre ces objectifs, le gouverneur a dû  plaider pour la synergie intersectorielle et interinstitutionnelle ainsi que la coordination des actions de développement. Il a également axé ces actions sur les résultats spécifiques attendus et insister sur le temps précieux à maximiser pour bouger les lignes.

Une vue de l’Athénée Royal relooké

Éloquentes réalisations

Après 30 mois de mandat, les résultats en disent long: la province-pilote du Lualaba se modernise, Kolwezi, son chef-lieu, change à vue d’œil, pour le bonheur des administrés. Tour à tour, plusieurs routes principales ont été construites ou réhabilitées, plusieurs bâtiments construits ou réfectionnés, les quartiers populaires ont été connectés aux réseaux SNEL et REGIDESO, les  hôpitaux dotés en intrants nécessaires et équipements médicaux. Écoles, universités et autres instituts supérieurs ont également bénéficié de l’attention du gouverneur.Muyej a marqué les esprits avec le bitumage de plus ou moins 80 km de la voirie urbaine de Kolwezi, l’érection de l’imposant bâtiment du gouvernement provincial, la nouvelle Mairie de la ville, les nouvelles installations de la commune de Dikala, le centre des affaires de Kolwezi, et la modernisation de l’ex-Athénée Royal, rebaptisé Hewa Bora.

Chausée Joseph Kabila

Outre la récente acquisition des scanners et autres équipements médicaux High Tech, le remarquable travail se poursuit avec le chantier du Stade Diur, la construction de la route Kolwezi-Dilolo et du nouveau siège de l’Assemblée provinciale dans la commune de Dilala. Ici, deux grands bâtiments modernes sortent de terre: l’un pour abriter les services administratifs et l’autre l’hémicycle.

Pour rendre ce haut lieu accessible, le gouverneur a fait construire la chaussée Joseph Kabila, reliant le centre ville à la commune de Dilala en passant par le quartier 5 ans, désormais arrimé à la modernité. Prié de dire son secret, Muyej a eu sa réponse magique: la volonté politique et la vision. La même qu’il a eue l’année dernière aux États-Unis, quand il a  remporté le prix du développement économique décerné par le magazine américain Forbes Médias.

«Nous l’avons fait, non pas seulement parce que nous avons la volonté politique, mais aussi parce que nous avons une vision. Petit à petit la ville chef-lieu de la province du Lualaba et capitale de Cobalt, Kolwezi, se transforme. Les réalisations sont immenses…», a-t-il dit. 

Ce prix, rassurent ses proches, le pousse à  faire encore mieux, à continuer de travailler d’arrache pied pour  réduire le paradoxe entre l’immensité de richesses de la province et la pauvreté de la population.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer