RDC: Mise Nyembo invite les femmes vivant avec handicaps à intégrer la politique

0

Dédié à la femme, le mois de mars constitue une opportunité pour la femme, pour réfléchir sur sa cause et voir comment aller de l’avant. C’est dans cette optique que Mise Nyembo Misengabo, commissaire nationale chargée des Personnes vivant avec handicaps -PVH- à la ligue des femmes de l’Alliance des patriotes de la nouvelle naissance -APNG-, parti cher à Adolphe Mwarabu, encourage les femmes avec handicaps à se lancer dans la politique. Selon elle, ces femmes s’adonnent plus à la mendicité et ne s’occupent pas vraiment de la politique. Mise Nyembo demande à la ministre chargée de PVH de faire un effort pour résoudre les vrais problèmes auxquels est confrontée cette catégorie de la population.

«Nous avons deux sortes d’handicapés: les handicapés moteurs et physiques. Les handicapés physiques sont en mesure de réfléchir comme tout homme car leur cerveau fonctionne», a fait savoir Mise Nyembo, commissaire nationale chargée des PVH à la ligue des femmes de l’APNG, qui, à l’occasion du mois de mars, sensibilise les femmes PVH à intégrer le monde politique. «Il y a un dicton qui dit que si vous ne vous occupez pas de la politique, la politique s’occupera de vous. J’ai fait un constat selon lequel, les femmes PVH sont vraiment hostiles  à la politique mais nous sommes seulement en train de nous lamentez. Vous voulez que les autres parlent à notre place ?», a-t-elle déploré. Et d’ajouter: «nous devons avoir nos députés provinciaux et nationaux, sénateurs, etc. afin de faire voter aussi les lois qui nous favorisent. En évitant la politique, on ne va pas y arriver. Voilà pourquoi, entant que femme PVH, j’appelle d’autres femmes à nous emboiter le pas». Mise Nyembo fustige aussi le comportement des PVH qui consiste à mendier dans des bus, bureaux ainsi que dans de grandes artères de la capitale. Pour cette femme politique, ce genre de comportement ternit l’image des PVH qui, selon elle, sont capables de travailler comme tout autre homme. Mise Nyembo a également salué la bonne foi de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Chef de l’Etat qui a pesé de tout son poids pour que les PVH occupent un ministère au sein de son tout premier gouvernement. La Commissaire nationale chargée des PVH à la ligue des femmes de l’APNG a, en suite, encouragé la ministre en charge des PVH à identifier exactement les problèmes qui entourent ces personnes, qui constituent au moins 30% de la population RD-congolaise. «Les PVH sont butés à plusieurs difficultés, entre autres l’accès aux écoles, aux universités, aux supermarchés et autres édifices, construits dans notre pays, où on n’a pas prévu des voies pour les PVH, tandis qu’ailleurs, on tient toujours compte des handicapés», a-t-elle regretté. Elle a par ailleurs précisé que plusieurs centres pour handicapés sont abandonnés à leur triste sort.

Mymye MANDA