ActualitésNationSociété

Lubumbashi : Dans un mémo à Kyabula, la Société civile dénonce la haine tribale

La province du Haut-Katanga est, depuis peu, en proie à des campagnes d’incitation à la haine tribale, via les réseaux sociaux. Des messages qui vont dans le sens de pousser les communautés vivant dans la province et plus particulièrement à Lubumbashi à s’opposer les unes aux autres. Mardi 7 juillet à Lubumbashi, le Cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga a attrapé le taureau par les cornes, en organisant une marche pacifique ayant drainé beaucoup de Lushois animés par le sentiment de promouvoir la paix sociale. La marche a eu pour point de chute le bureau du gouverneur de province, Jacques Kyabula, situé sur l’avenue Kamanyola où les responsables du Cadre de concertation de la Société civile du Haut-Katanga ont déposé leur mémorandum. Dans ce document lu, devant l’autorité provinciale, par son porte-parole Ghislain Kalwa Chulu, le Cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga dénonce et condamne tout propos et toute manœuvre tendant à pousser les différentes communautés habitant dans la province à la méfiance  mutuelle avec des conséquences imprévisibles. «Le Haut-Katanga et la ville de Lubumbashi étant les oasis de paix où chaque habitant est appelé à vaquer librement à ses affaires dans le respect de la loi, le gouvernement provincial ne doit ménager aucun effort pour pérenniser cette paix et cohésion nationale en traquant les ennemis de la paix jusqu’à leur dernier retranchement pour répondre de leurs actes devant la justice», a fait savoir le porte-parole de cette Société civile. D’une part, la Société civile du Haut-Katanga appelle à la responsabilité de chaque communauté pour être chantre de la paix et de la cohésion nationale pour l’intérêt supérieur de la province en dénonçant tout incivique au plan machiavélique. D’autre part, ce cadre de concertation de la Société civile encourage la population du Haut-Katanga à vivre le véritable amour du prochain dans le respect mutuel et ainsi bannir dans ses propos que dans ses actes la haine et autres vicissitudes. Par ailleurs, le Cadre de concertation de la Société civile du Haut-Katanga dit s’engager à mobiliser les leaders d’opinion, les associations socioculturelles, les fondations, les regroupements politiques à travailler d’arrache-pied en faveur de l’harmonie, la paix, le vivre ensemble au sein de la province.

Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Fermer
Fermer