ActualitésNation

Me Serge Mayamba: «Etat de droit, le plus beau cadeau de Tshisekedi aux RD-congolais»

Les éloges par brassées décernées à l’icône de l’opposition au cours des obsèques dignes lui consacrées trois jours durant sont considérés comme le couronnement d’une longue lutte pacifique de plus de 35 ans d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba pour l’avènement de la démocratie et l’instauration de l’Etat de droit en RD-Congo. Du 30 mai au 1er juin 2019, les RD-Congolais de tous bords ainsi que les Chefs d’Etat et de gouvernement de plusieurs pays d’Afrique et d’autres continents ont rendu les hommages mérités à ce grand baobab de la politique. Elevé au rang de Grand cordon dans l’Ordre national des héros nationaux Kabila-Lumumba, Etienne Tshisekedi reste à jamais un modèle de combat politique pour la RD-Congo et le continent noir. C’est à juste titre que ce leader charismatique qui a combattu pacifiquement les pouvoirs de Mobutu, M’zee Kabila et Joseph Kabila, a reçu les derniers hommages au stade des Martyrs de la pentecôte. Tous à l’unanimité saluent sa lutte pacifique.

Décédé le 1er février 2017 à Bruxelles, Etienne Tshisekedi wa Mulumba a passé deux ans et quatre mois en Belgique avant que sa dépouille mortelle ne soit  rapatriée en RD-Congo le jeudi 30 mai. Ce géant de la politique africaine a reçu des RD-congolais de tous bords des hommages dignes de son rang. Plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement ont également effectué le déplacement de Kinshasa pour s’incliner devant la dépouille du Sphinx de Limete exposée au stade des Martyrs avant son inhumation dans la concession familiale dans la commune de la Nsele. Les présidents Paul Kagame du Rwanda, Joao Manuel Goncalves Lourenço de l’Angola, Denis Sassou Nguesso du Congo, Edgar Lungu de la Zambie, Faustin Archange Touadera de la République centrafricaine, Edward Kiwanuka Sekandi, vice-président de l’Ouganda, les représentants de plusieurs sommités du continent et d’autres grosses pointures du microcosme politique africain ont tenu à transmettre de vive voix toute leur compassion au président Félix Antoine Tshisekedi, fils de l’illustre disparu. Les personnalités politiques, toutes tendances confondues, ont donné de la voix pour saluer la mémoire de ce grand combattant de la démocratie. Dans le lot figure Serge Mayamba, député honoraire de l’UDPS et l’un des proches collaborateurs du lider maximo. «Les obsèques du président Etienne Tshisekedi nous ont permis de raffermir notre foi dans le fait que l’homme doit vivre ses convictions en dépit de tous les jugements que ses contemporains peuvent faire de ses différents actes», déclare Serge Mayamba.

«Nous avons constaté que mêmes les détracteurs les plus virulents des actes d’Etienne Tshisekedi sont restés unanimes sur la noblesse de son combat pour l’instauration d’un Etat de droit fondé sur la pratique des principes démocratiques», précise l’intéressé avant de poursuivre: «Il va sans dire que les contradictions jadis manifestes, les condamnations des actes posés par le président Tshisekedi et même le rejet ainsi que toutes les accusations portées contre lui n’étaient que l’expression de la liberté de pensée engageant leurs auteurs. Ce qui est de bon aloi».

L’ancien secrétaire de Ya’Tshitshi est d’avis que si son mentor s’était limité aux critiques des RD-congolais, les gens n’auraient pas perçu la haute portée de son héroïsme. «L’Etat de droit, tel est le plus beau cadeau qu’Etienne Tshisekedi a légué aux RD-congolais», a-t-il insisté.Serge Mayamba remercie le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour son implication personnelle dans le rapatriement de la dépouille mortelle de l’icône de la démocratie ainsi que l’organisation des obsèques à la hauteur de la grandeur du combat mené par le Sphinx de Limete qui sert aujourd’hui de modèle à tout le continent africain. De l’avis de l’ancien secrétaire, «cela prouve à suffisance qu’il a agi sans trop d’égards à ses intérêts personnels, mais plutôt dans le souci d’essuyer les larmes des RD-Congolais en leur permettant de clôturer le deuil observé après 2 ans et 4 mois depuis la mort de l’illustre disparu à Bruxelles». 

Selon lui, l’action menée par Fatshi donne des indications claires sur l’avenir de l’UDPS qui dépendra du respect des orientations et engagements que ses dirigeants auront pris vis-à-vis du peuple, maintenant qu’ils ont la conduite du pays. En dépit de la marée haute qui a secoué l’UDPS ces derniers mois, Serge Mayamba affiche sa loyauté à ce parti. Il estime malsain de quitter cette famille qui les a vus naître en politique et qu’il ne peut en aucun cas cracher sur ses origines. L’œuvre humaine n’étant nullement parfaite, les reproches qui leur sont formulées sont toujours reçus avec fair-play. Serge Mayamba précise que le plus important pour un acteur politique est de savoir se relever après une glissade afin de continuer le combat, car c’est la fin qui justifie les moyens.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer