ActualitésNation

RDC : Myriam Nguwa dénonce le non-respect de la parité dans la nomination des mandataires publics

Le président de la République Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a récemment nommé des mandataires dans quelques  entreprises publiques. Réagissant à cette nomination, Myriam Nguwa, vice-présidente en charge des questions politiques de la Ligue des femmes de l’Alliance des patriotes de la nouvelle génération -APNG-, parti cher à Adolphe Mwarabu, crie à la discrimination de la gente féminine et estime que cette mise en place n’a pas tenu compte de la parité homme-femme consacrée dans la Constitution. «Nous demandons au Président de la République de tenir compte de la participation de la femme dans les entreprises restantes», a-t-elle souligné.

Depuis son arrivée à la magistrature suprême, a signifié Myriam Nguwa, le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a signé plusieurs ordonnances portant nominations des différents animateurs. Le plus récent est celui de quelques mandataires publics. Indignée par le non-respect de la parité homme-femme, Myriam Nguwa, crie à la discrimination contre la femme. «Je déplore le fait qu’à chaque nomination, nous montons au créneau pour réclamer la parité homme-femme qui n’est pas une faveur mais un droit reconnu par la Constitution», a-t-elle déploré. Et d’ajouter: «nous reconnaissons quand même les avancées que nous avons connues jusqu’à présent par rapport à ce sujet car d’aucun est sans ignorer que dans le gouvernement Ilunga, les femmes occupent des ministères régaliens. Mais, nous voulons que le respect de la parité homme-femme ne soit plus un problème dans notre pays». La vice-présidente de l’APNG a, en outre, signalé qu’elle va se battre jusqu’à ce que la parité soit respectée comme prescrit dans la Constitution. Elle a ainsi invité les femmes déjà promues à différents postes de responsabilité à rendre un bon service à la nation. «Il est vrai que nous tenons au respect de la parité. Et, pour y arriver, nous devons aussi travailler pour mériter cela», a-t-elle insisté. Par ailleurs, la vice-présidente en charge des questions politiques de la ligue des femmes de l’APNG demande au Chef de l’Etat de tenir compte de la représentativité de la femme dans les entreprises publiques restantes. «Le Président de la République  n’a nommé que quelques mandataires. Voilà pourquoi nous lui demandons de prendre en compte notre demande», a-t-elle martelé. L’occasion faisant le larron, Myriam Nguwa n’a pas manqué de sensibiliser les femmes au respect des gestes barrières ainsi que les mesures prises par les autorités dans le cadre de la lutte contre la pandémie à Covid-19.

Mymye MANDA

Articles similaires

Fermer
Fermer