ActualitésEcofinNation

RDC : Cap sur la matérialisation de six objectifs du programme de Fatshi pour son second mandat

Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a tenu le rendez-vous du mercredi 24 janvier, en réunissant autour de lui, les ministres sectoriels membres du Comité de conjoncture économique -CCE. L’évolution des paramètres macroéconomiques au plan tant national qu’international et le programme du Chef de l’État centré sur la diversification de l’économie ont été passés au peigne fin. A en croire Vital Kamerhe, vice-Premier ministre en charge de l’Économie nationale, s’adressant à la presse à l’issue de cette réunion, le gouvernement reste déterminé à rendre effectif le programme du Président Félix-Antoine Tshisekedi tel qu’indiqué lors de son discours d’investiture avec une fixation sur la diversification de l’économie nationale. En outre, le CCE indique que, grâce aux mesures prises par la Banque centrale du Congo -BCC-, la monnaie nationale RD-congolaise n’a pas connu la grande inflation. 

«Nous avons abordé deux questions importantes. La première, il s’est agi de la note de conjoncture qui a été faite par la ministre d’État chargé du Plan, complétée par la gouverneure de la Banque centrale du Congo pour nous donner l’évolution des grands paramètres macroéconomiques, nous donner la santé économique en internationale et en interne. Nous sommes arrivés à deux conclusions: première conclusion, il y a eu plus de crainte que de mal. La grande dépréciation monétaire ou la grande inflation que nous attendions, ça n’a pas été le cas, grâce aux mesures d’accompagnement prises au niveau de la Banque centrale du Congo. Mais ceci ne veut pas dire que nous n’allons pas continuer à le faire», a déclaré Vital Kamerhe.

Puis: «C’est pourquoi, la deuxième question importante, avant d’aborder les priorités du Président de la République, a consisté justement à rendre, dans le meilleur délai, effectif, le programme de la diversification de l’économie. Madame la gouverneure de la Banque centrale du Congo, tout comme la ministre d’État du Plan, le ministre du Commerce extérieur, la ministre des Mines et tous ceux qui ont participé à cette réunion, tous, nous avions une seule conclusion: l’unique façon de stabiliser notre monnaie et donner de l’embellie au franc congolais, c’est de produire. Et produire, ça implique la construction des infrastructures. Les routes de desserte agricole, les routes d’intérêt général et les routes provinciales. Ceci nous amène dans un autre domaine, celui de l’énergie, et tout ceci crée de l’emploi et crée des richesses et donne de l’espoir pour le peuple RD-congolais». 

Selon lui, derrière le Premier ministre Sama Lukonde, le gouvernement veut absolument que les six objectifs que le Président de la République a indiqués lors de son discours d’investiture au stade des martyrs soient matérialisés. Il s’agit principalement de plus d’accès aux services sociaux de base et services publics efficaces, plus de pouvoirs d’achat, plus de sécurité et de transformation de l’économie du pays,… ne devraient pas demeurer un slogan. À en croire le vice-Premier ministre chargé de l’Économie, le Premier ministre a été très clair.

«À la prochaine réunion de conjoncture économique, Madame la ministre d’État du Plan et le ministre du Commerce extérieur qui était porteur de ce projet au niveau de l’Ecofin, devront, au cours de la réunion de l’Ecofin, présenter un tableau de bord, une fiche et une feuille de route pour réaliser ce projet petit à petit. On ne doit pas tout embrasser à la fois, mais au moins, on va indiquer les projets par province avec leurs coûts pour éviter que le temps que nous laissons passer puisse amener plus de coûts», a conclu Vital Kamerhe. Le gouvernement Sama Lukonde n’entend donc pas perdre du temps. Tout est désormais mis en œuvre pour amorcer la matérialisation des objectifs que s’est assignés le Chef de l’État pour ce deuxième quinquennat. 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page