ActualitésJustice

RDC : Malaise à la Cour constitutionnelle

Le vacarme de mécontentement retentit à la Cour constitutionnelle de la RD-Congo. Et pour cause: le Président ad intérim de cette haute juridiction, le juge constitutionnel Funga Molima Mwata a mis en congé le cabinet de l’ancien président démissionnaire Benoît Lwamba, depuis le 10 août dernier. A en croire les victimes, avec ce limogeage, environ 71 personnes ont perdu leur travail et sont privées de leurs indemnités de sortie par le président ai.

Ce, en faveur de son nouveau cabinet mis en place depuis le 10 août 2020 après le départ de Benoît Lwamba, réfugié aujourd’hui en Europe pour des raisons personnelles. «Ce limogeage intervient en violation des dispositions des articles 158 de la Constitution et 9 de la loi organique sur le Conseil supérieur de la magistrature parce qu’en tant qu’intérimaire, il ne dispose pas du plein pouvoir d’agir comme président de la Cour constitutionnelle et président du Conseil supérieur de la magistrature afin de procéder à des nominations», fustige-t-on.

Des sources de la Haute cour ont affirmé, mardi 29 septembre, que la décision du président intérimaire de la Cour constitutionnelle serait prise en vue de mettre en place une enquête sur la gestion de Benoît Lwamba, car des «fortes allégations de détournement des deniers publics pèseraient sur lui». Benoit Lwamba, 75 ans, a récemment démissionné à la tête de la Cour constitutionnelle. Cette démission avait été largement commentée et démentie avant d’être confirmée par la Présidence de la République. C’est alors que le juge Funga a été désigné pour assumer l’intérim en attendant la nomination du nouveau 1er président de la Cour constitutionnelle par Ordonnance présidentielle. 

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer