ActualitésSondage

Sondage- Guy Loando meilleur parlementaire RD-congolais

Grâce aux actes qu’il a posés en faveur de la population et de ses électeurs, Guy Loando vient d’être plébiscité meilleur parlementaire de la RD-Congo avec une côte de 80%. Selon les résultats de l’Agence de sondage ‘’Echos d’opinion’’, ce sénateur élu de la province de la Tshuapa a battu le record pour toutes les deux chambres du Parlement réunies. Et pour cause, il le seul à avoir passé des vacances auprès de ses électeurs en se souciant de leur vécu quotidien.

Au terme d’un travail de terrain réalisé pendant trois mois par les agents de l’Agence ‘’Echos d’opinion’’, le sénateur Guy Loando a été plébiscité meilleur parlementaire de la RD-Congo avec 80%. Selon les enquêtés, l’élu de la Tshuapa est celui qui était roche de ses électeurs durant les vacances parlementaires, conformément à la tradition qui exige chacun de retrouver sa base pour rendre compte des actions menées pendant la session. Autre raison, c’est aussi de s’informer sur les réoccupations de ses électeurs à transmettre, par son rapport, au gouvernement pour une réelle prise en charge.

A en croire l’opinion largement majoritaire, Guy Loando a été retenu grâce aux actes qu’il a posés en faveur de la population électrice. L’heureux promu a emprunté tous les moyens de transport, à savoir: vélo, pirogue, avion pour s’imprégner de la réalité de tous les coins visités, notamment Boende, Bokungu, Bokote, Yalifafu, Busanga, Mondjuku et Mbandaka où il a bravé les intempéries.

Le sénateur a fait un constat amer sur place: pas d’écoles dans certains milieux, pas de magasins, des bâtiments délabrés, des bureaux sans machines, sans effigies du Président de la République ni drapeaux, des hôpitaux sans lits et surtout sans médicaments, déficits des magistrats. A ces maux s’ajoutent un manque criant de réseaux pour faciliter la communication entre différentes localités, pas de radio ni télévision. On note également l’absence de l’électricité. Or, on ne peut pas bâtir le développement d’un pays autour d’une lampe tempête. Partout où il est passé, il n’a pas manqué de laisser ses empreintes. Sur le plan social, il a payé les frais scolaires de 1221 élèves finalistes de tout le territoire de Bokungu.

Avec la Fondation Widal, il a initié la construction du bureau du siège de l’Assemblée provinciale de la Tshuapa où les bureaux menacent de s’écrouler pendant que des commissions n’en ont même pas. Sur le plan sportif, le sénateur a inauguré le stade moderne et très viable qu’il avait eu à construire à Boende en attendant son homologation. Pour ce faire, il s’était fait accompagner d’un directeur du ministère des Sports. Quant à la sécurité alimentaire, Guy Loando a également réalisé plus de 500 d’hectares des champs à Baliko. L’élevage n’a pas été oublié. C’est dans ce cadre qu’il a eu un entretien avec l’Evêque Toussaint Iluku.

Du point de vue économique, Widal Investment avait levé l’option de construire un shoop pour la vente des téléphones portables pour susciter les messageries financières qui font défaut dans ce coin. En vue de désenclaver sa circonscription électorale, les sociétés de télécommunications seront contactées pour installer le réseau partout où il fait défaut. La même chose pour la station provinciale la Radiodiffusion télévision nationale congolaise -RTNC- de Mbandaka qui a obtenu un matériel flambant neuf pour reprise des émissions interrompues depuis un trimestre. Concernant la santé, le Centre de santé de Yangambo a bénéficié d’un fonds pour son fonctionnement. Et des sacs de ciment ont été remis à l’ISTM qui était en train de s’agrandir.

Sur le plan des infrastructures, le sénateur Guy Loando et Widal Fondation ont d’abord offert un hors-bord à la population d’Ingende pour l’aider à traverser d’une rive à l’autre. Et les travaux de réhabilitation de l’avenue Ebendjola, sur 1657 mètres, soit 1, 657 Km, ont été réalisés afin de relier les quartiers «Air Congo» et Mbandaka III. Côté culturel, le sénateur a animé une conférence-débat autour du thème: «Le leadership de référence pour bâtir un Congo de demain». Et le kit complet de sonorisation emmené de Kinshasa a été laissé à Bokungu en vue d’aider les chefs religieux en période de campagne d’évangélisation.

Sur le plan touristique, Guy Loando prévoit la construction d’une auberge dans son fief, toujours pour booster son développement. Ces réalisations, rien qu’en période des vacances parlementaires, plaident en faveur de Guy Loando. La population interrogée n’a pas manqué de remercier le bienfaiteur. Du reste, le travail d’un parlementaire est celui de constater des insuffisances de sa base et d’en faire part à l’Exécutif national pour qu’il prenne à cœur les problèmes que rencontre la population. Loando est allé au-delà de toutes les attentes.

J.B

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer